Dormez braves gens… – Partie 2 : Internet, 莽a fonctionne comment ?

C芒ble EthernetLors du pr茅c茅dent article nous avons vu les origines d’Internet puis nous avons constat茅 quelles 茅taient les diff茅rences entre la philosophie qui 脿 conduit 脿 sa cr茅ation et l’usage d’aujourd’hui. J’aimerais d茅velopper les questions politiques et philosophiques, celles qui sont int茅ressante 脿 mes yeux, mais je me rend compte qu’il est impossible de traiter de ces questions correctement sans un minimum de connaissances techniques basiques sur le fonctionnement d’Internet. Nous allons donc parler maintenant de choses que vous trouverez probablement ennuyeuses mais indispensable 脿 une bonne compr茅hension des enjeux du monde num茅rique qui se dessine aujourd’hui. Pour cette partie technique je me suis tr猫s vachement beaucoup inspir茅 d’une excellente conf茅rence de Benjamin Bayart, grand ma卯tre du sujet en France.

Internet est un r茅seau 脿 commutation de paquets聽: c’est le premier 茅l茅ment important 脿 comprendre. L’immense majorit茅 des r茅seaux, avant Internet 鈥?parce qu’il y a eu des tas de r茅seaux avant Internet, m锚me si on a tendance 脿 les oublier 鈥?sont des r茅seaux 脿 commutation de circuits. C’est structurant comme diff茅rence. Pour ceux d’entre vous qui sont assez vieux pour avoir connu le Minitel, ou pour les plus brillants le BBS, tout cela fonctionnait sur des syst猫mes 脿 commutation de circuit. 脟a veut dire que vous vous connectiez sur 芦聽36 15 machin聽禄, puis vous vous d茅connectiez, et ensuite vous vous connectiez 脿 芦聽36 15 bidule聽禄, puis vous vous d茅connectiez et ensuite vous vous connectiez 脿 autre chose.

Internet est un r茅seau 脿 commutation de paquets, ce qui veux dire que quand votre ordinateur est connect茅 脿 Internet, il peux sans se d茅connecter et se reconnecter, 脿 la fois aller voir une page sur un site A et une page sur un site B. Vous pouvez simultan茅ment, et sur le m锚me ordinateur, faire fonctionner plusieurs protocoles de communication qui n’ont rien 脿 voir.

Minitel 1Sur les r茅seaux t茅l茅informatiques pr茅c茅dents, typiquement sur le Minitel, vous pouviez 茅tablir une connexion Minitel ou une connexion autre chose sur n’importe quel autre r茅seau t茅l茅informatique, mais pas les deux simultan茅ment. Vous faisiez ou bien du Minitel, ou bien autre chose, mais pas les deux.

Avec Internet, avec les r茅seaux 脿 commutation de paquets, quand vous 锚tes connect茅 au r茅seau, vous 锚tes potentiellement connect茅 脿 la totalit茅 des services. Donc, non seulement vous pouvez faire du Web, mais vous pouvez en m锚me temps faire du t茅l茅chargement. Pendant que votre t茅l茅chargement tourne, vous pouvez continuer 脿 surfer. 脟a va moins vite mais 莽a fonctionne. Vous pouvez utiliser quelque chose dont vous avez l’impression que ce n’est pas Internet, en allumant le grand t茅l茅viseur dans le salon et en mettant TF1 pour regarder une 茅mission聽: 莽a va pomper la bande passante sur votre ligne ADSL pour afficher l’茅mission mais 莽a ne vous emp锚che pas de surfer 脿 cot茅. C’est parce que c’est de la commutation de paquets. Si on fait de la commutation de circuits, 莽a ne fonctionne pas.

C’est un r茅seau qui est essentiellement passif. 脟a aussi c’est tr猫s diff茅rent de tout les r茅seaux pr茅c茅dents. Dans tous les r茅seaux pr茅c茅dents, le r茅seau 茅tait tenu de mani猫re plus o霉 moins centrale par une entreprise. C’est assez facile 脿 reconna卯tre聽: il y a un directeur du r茅seau qui a une carte du r茅seau dans son bureau. En g茅n茅ral, quand c’est en France, il a une carte de France avec dessin茅 tous les grands axes du r茅seau 鈥?c’est super jolie. Le directeur du r茅seau se sent un peu le ma卯tre du monde de son r茅seau. Vous allez voir le directeur r茅seau de la SNCF, ou de r茅seau ferr茅 de France, il a une carte de toutes les lignes de chemins de fer dans son bureau, c’est une 茅vidence. Ce sont des r茅seaux 脿 l’ancienne, o霉 on cherche 脿 mettre l’intelligence dans le r茅seau. Par exemple, dans le t茅l茅phone, si vous voulez ajouter un nouveau service, comme le signal d’appel, on ne change pas les t茅l茅phones, on change les centraux t茅l茅phoniques. Il faut mettre 脿 jour tous les centraux t茅l茅phoniques pour que quand un nouvel appel se pr茅sente sur votre ligne d茅j脿 occup茅, o霉 donc le circuit est d茅j脿 pris, o霉 donc on ne peut pas commuter sur un autre circuit, le central 茅mette un bipe sur une conversation en cours, que vous d茅tectiez le bipe, qu’en l’entendant vous appuyiez sur un bouton de votre t茅l茅phone, et qu’脿 ce moment l脿 le central commute les deux circuits pour que vous puissiez changer de ligne. C’est un mod猫le o霉 le r茅seau est intelligent聽: quand on veux ajouter un nouveau service, on modifie le r茅seau.

Internet est un syst猫me o霉 le r茅seau est b锚te聽: le r茅seau commute des paquets et les transporte et c’est tout. S’il n’y a pas la place, c’est-脿-dire que vous demandez trop de d茅bit, 莽a ne passe pas, simplement. Il y a des paquets qui se perdent, il y en a qui n’arrivent qu’a moiti茅 脿 destination mais ce n’est pas le boulot du r茅seau de r茅gler ce probl猫me. C’est un r茅seau essentiellement passif qui ne comprend pas ce qu’il transporte. Le routeur ne sait pas si le flux qui est en train de passer c’est de la vid茅o, c’est de la voix, ce sont des fichiers, ce sont des images, c’est du porno, ce n’est pas du porno聽: il ne sait pas et il n’a pas 脿 savoir.

PatchworkTroisi猫me 茅l茅ment, c’est un r茅seau a-centr茅. Cela veut dire que vous avez 40聽000 r茅seaux distincts qui fonctionnent tous avec le m锚me protocole tr猫s simple et qui sont interconnect茅s entres eux. Si vous avez l’image d’une immense dorsale internationale tenu par la 芦聽Internet Corporation聽禄, probablement situ茅e aux 脡tats-Unis, auquel se raccroche de petits op茅rateurs locaux ou r茅gionaux, comme Orange ou Tetaneutral.net, cette image est fausse. L’image, la bonne, est beaucoup plus voisine du patchwork. Chacun a fabriqu茅, avec du fil et une aiguille, son petit bout personnel d’Internet. Tetaneutral a fait un petit bout, Orange a fait un bout moins petit et les deux sont interconnect茅s, soit de mani猫re directe, soit de mani猫re indirecte. Exactement comme les morceaux de votre patchwork qui sont cousus entre eux, ou bien en se touchant directement, ou bien sans se toucher, mais ils forment un tout coh茅rent, un tissu. C’est extr锚mement important 脿 comprendre car cela veut dire qu’il y a 40聽000 directeurs technique d’Internet, qui ont tous une carte de leur r茅seau punais茅e dans leur bureau. Et ils sont vachement fiers d’锚tre les ma卯tres du monde de leur r茅seau dans leur bureau. Ce qu’ils font sur leur r茅seau, ne regarde quasiment qu’eux. Certains font des choses propres, ils ont un r茅seau qui transporte les donn茅es des abonn茅s, un point c’est tout. D’autres font des choses sales, c’est-脿-dire qu’ils utilisent leur r茅seau de mani猫re bizarre, pour filtrer des contenus, pour enlever tout ce qui ne leur pla卯t pas, enlever toutes les trames IP dans lesquels il y a le mot 芦聽Tian’anmen聽禄 qui tra卯ne. Chaque directeur r茅seau fait ce qu’il veut et Internet c’est la somme de ces interconnexions de r茅seaux.

Pour l’immense majorit茅 des utilisateurs de ce r茅seau, vous 锚tes incapables de dire quelles op茅rateurs r茅seaux sont travers茅s par vos paquets IP 脿 chaque fois que vous cliquez sur quelque chose. Un mauvais ing茅nieur r茅seau sait le faire, avec deux ou trois commandes magiques il est capable de dire quels r茅seaux vous allez traverser. Mais l’immense majorit茅 des gens n’en a pas conscience. Vous voyez un outils continu, alors que quand vous affichez une page web, il y a des morceaux qui viennent du site que vous avez demand茅 et il y a plein de morceaux qui viennent d鈥檃illeurs. Les pubs viennent du site de l’annonceur, le 芦聽like聽禄 de Facebook, vient de chez Facebook, le 芦聽+1聽禄 de Google, vient de chez Google, la petite ic么ne Twitter vient de chez Twitter. Chacun de ces morceaux 脿 suivit un chemin diff茅rent sur le r茅seau. 脟a c’est impossible 脿 faire dans un r茅seau 脿 commutation de circuit. Le seul moyen serait de n茅gocier des branchements un par un. Si on veut qu’un petit bidule de Twitter apparaisse sur la page de Facebook dans un syst猫me 脿 commutation de circuit, il faut 茅tablir une connexion directe entre Twitter et Facebook. Dans un r茅seau 脿 commutation de paquet, ce n’est pas la peine. C’est parce que tous ces r茅seaux sont interconnect茅s entre eux, qu’il se trouvera bien un chemin pour allez de chez vous 脿 chez Facebook et de chez vous 脿 chez Twitter, et que donc vous pouvez afficher une page qui agr猫ge les deux.

C’est donc un r茅seau a-centr茅. Si je reprend cette image du patchwork, si je le d茅coupe, de mani猫re un petit peu brutale en plein milieux, j’obtiens donc deux patchworks qui sont chacun autonomes. Si vous cherchez une analogie dans le vivant, vous allez avoir un tout petit peu de mal, parce qu’en g茅n茅ral, les 锚tres vivants quand on les coupes en deux, au moins une des deux moiti茅s meure. Avec internet, quand on coupe en deux, les deux moiti茅s restent vivantes et deviennent deux internets autonomes qui ne se parlent plus. Il n’y a dont pas un Internet, il y a des internets.

Il suffit que le r茅seau soit coup茅 en deux, ce qui arrive de temps en temps et vous avez deux internets. C’est m锚me relativement commun聽: il suffit que je prennes une poign茅e de machines, je leur donne des adresses IP, je met un routeur au milieu. C’est un internet, tout petit, qui ne sert 脿 rien et 脿 personne 脿 part les quatre copains qui sont dans la m锚me pi猫ce, mais c’est un internet. Le grand Internet, c’est celui qui est l’interconnexion des 40聽000 r茅seaux publics et sur lesquels on s’est mis d’accord pour ne pas utiliser deux fois la m锚me adresse. Et oui, sinon 莽a ne marche pas, c’est comme deux fois le m锚me num茅ro de t茅l茅phone c’est le bordel. Quand on appel on ne sait pas lequel des deux t茅l茅phones sonne. En fait, il y a de bonne chance pour qu’aucun des deux ne sonne.

Logo de l'IANADonc sur Internet la principale contrainte pour que les op茅rateurs puissent s’interconnecter entre eux, c’est qu’il ne soit pas distribu茅 deux fois la m锚me adresse. Donc, il y a quelqu’un qui a un petit calepin et qui note聽: cette s茅rie d’adresse l脿 je l’ai donn茅e 脿 Orange, cette s茅rie d’adresse l脿, je l’ai donn茅e 脿 SFR, cette s茅rie d’adresse l脿, je l’ai donn茅e 脿 Tetaneutral, cette s茅rie d’adresse l脿, je l’ai donn茅e 脿 telle entreprise, cette s茅rie d’adresse l脿, je l’ai donn茅e 脿 tel groupe. Le petit mec avec son calepin, il s’appelle l’IANA, l’Internet Assigned Numbers Authority, et sa gouvernance politique est effectu茅 par une association qui s’appelle l’ICAN, de droit 茅tats-unien, dans laquelle le gouvernement des 脡tats-Unis est fort repr茅sent茅 et les autres gouvernements ne le sont pas. C’est un bon sujet de troll en ce moment聽: de savoir s’il faut faire rentrer tous les gouvernements de la plan猫te pour obtenir une vrai p茅taudi猫re… Moi, je serais plut么t d’avis qu’il faudrait juste sortir le gouvernement am茅ricain de l’ICAN.

Donc le r茅seau est essentiellement a-centr茅. Il n’est pas d茅centralis茅. Le pouvoir politique en France est d茅centralis茅, c’est-脿-dire que tout le pouvoir est ultra-centralis茅 et quelques miettes sont accord茅s aux provinces. Sur le r茅seau, il n’y a pas de centre, il n’y a pas de pouvoir central. L’IANA, qui distribue les adresses IP, n’a pas de pouvoir de sanction. Si je fais quelque chose que je ne suis pas sens茅 faire avec mon r茅seau, l’IANA n’y peut rien. L’IANA peut dire, je retire 脿 tel r茅seau les adresses que je lui avais attribu茅es. Oui, d’accord, mais l’IANA ne peut forcer personne 脿 couper les interconnexions entre mon r茅seau et et celui des autres. Si les gens avec qui je suis connect茅 n’ont pas envie de couper ces connexions, elles vont rester. Si je continue 脿 utiliser ces adresses, ils peuvent bien noter dans leur petit calepin qu’elles sont libres mais dans la pratique elles sont utilis茅s, et s’ils les donnent 脿 quelqu’un d’autre 莽a ne va pas fonctionner, 莽a va engendrer des pannes pour moi et pour le quelqu’un d’autre. L’IANA n’a pas d鈥檃utorit茅. L’IANA ne peut pas me forcer 脿 茅tablir ou 脿 couper une liaison r茅seau.

Internet fonctionne parce que les 40聽000 op茅rateurs sont 脿 peu pr猫s d’avis de faire 脿 peu pr猫s la m锚me chose. Mais ce n’est pas gouvern茅, il y a des r猫gles d鈥檃ttribution que l’ICAN impose et que l’IANA respecte. Si ces r猫gles 茅taient jug茅s p茅nibles par une grosse partie des op茅rateurs, ils cesseraient de les respecter, tout simplement. Donc en fait, Internet ne fonctionne que parce que 40聽000 op茅rateurs ont r茅ussit 脿 se mettre d’accord sur le fait de ne rien faire. S’il y en a un qui se met 脿 dire, moi je vais faire de l’internet mieux, autrement, tout 脿 coup son internet ne va plus marcher avec celui des autres et l’ensemble n’a plus de sens. Son r茅seau n’a plus aucun int茅r锚t聽: il a refabriqu茅 son petit Minitel dans son petit coin mais son r茅seau n’est plus Internet. En fait, c’est parce que les 40聽000 op茅rateurs ne font 脿 peu pr猫s rien, que le syst猫me fonctionne.

Le syst猫me est, du coup, extr锚mement r茅sistant聽: comme je vous l’ai expliqu茅, si on tranche internet en deux. Par exemple, imaginez qu’on raye les 脡tats-Unis de la carte. On se dit que si on fait une ablation des 脡tats-Unis, Internet ne marche plus… Ce n’est pas vrai. Internet continue 脿 fonctionner si vous faite une ablation des 脡tats-Unis. Alors effectivement, il y a plein de site qui ne vont plus marcher. Si vous voulez aller sur le site de la Maison Blanche, 莽a va tr猫s mal se passer, si vous voulez aller sur plein de vos site favori qui sont des sites 茅tats-uniens, 莽a va marcher bizarrement, voire pas du tout. Mais si vous voulez aller sur le site de l’脡lys茅e, 莽a va continuer 脿 fonctionner. Si vous voulez aller sur le site de Tetaneutral, pareil. Si vous voulez aller sur plein de sites, sur n’importe quoi sauf un site qui est sur un ordinateur aux 脡tats-Unis, 莽a va continuer 脿 fonctionner. Internet est en ce sens extr锚mement r茅sistant.

Internet MapEt ce qui permet 莽a, c’est le fait qu’il soit extraordinairement simple. Si vous regardez la quantit茅 de code informatique qu’il faut pour 茅crire un routeur internet, c’est ridiculement l茅ger. Les premier routeurs, les plus petit et les plus faciles, c’茅tait quelque millier de lignes de code. Dans les r茅seaux d’avant, le moindre routeur 茅tait une usine monstrueuse en comparaison. C’est une des raisons de son succ猫s. 脡crire quelque chose qui fonctionne sur internet, 茅crire quelque chose qui respecte le protocole IP, c’est un programme simple. Les 茅quipements mis en 艙uvre sont simples. Ce qui est compliqu茅, c’est ce qui est en p茅riph茅rie du r茅seau. 脡crire un navigateur web, c’est ind茅merdable. Par contre, le r茅seau qui transporte 莽a n’a pas chang茅. Vous prenez le navigateur web le moderne d’aujourd’hui, vous le t茅l茅portez 20 ans dans le pass茅, quand les tout premiers serveurs web sont apparus, 莽a fonctionnera tr猫s bien. Les fondamentaux du r茅seau n’ont pas boug茅, et ils bougeront tr猫s peu, justement parce que tout fonctionne sur le fait que c’est simple.

Internet ce sont 茅galement des services. Il y a quelques services centralis茅s. Quand tout est bien fait et que tout est bien rang茅, il y a un seul service centralis茅, c’est le service de nommage. Il n’y a pas de raison majeure 脿 莽a聽: il pourrait ne pas 锚tre centralis茅 mais pour le moment, il est unique. C’est le syst猫me de DNS聽: c’est ce qui 脿 partir d’un nom comme www.tetaneutral.net vous obteniez une adresse IP unique qui permet de contacter l’ordinateur qui va bien. Toutefois ce syst猫me suit une centralisation distribu茅, c’est a dire que n’importe qui peut cr茅er ses propres serveurs DNS, mais au final, seul une petite poign茅e de serveurs se trouve au sommet de la pyramide et font autorit茅s.

Il y a des services qui sont enti猫rement centralis茅s mais qui ne sont pas vitaux. Les exemples types, 莽a va 锚tre MSN, 莽a va 锚tre Skype, 莽a va 锚tre Facebook, il y en a vraiment beaucoup. Ceux l脿, franchement, ils auraient aussi bien march茅 sur le Minitel.

Et puis il y a des applications qui sont a-centr茅es. L’exemple type c’est Jabber ou c’est le Mail. Jabber, je ne sais pas si tout le monde conna卯t, c’est une application qui permet de faire de la messagerie instantan茅e. Vous allez me dire, mais comme Skype聽! Non, pas comme Skype. Sur Skype votre nom c’est toto42. Sur Jabber votre nom c’est toto42@mon-nom-de-domaine.fr ou chez n’importe quel nom de domaine valable. N’importe qui peut, sur son ordinateur, installer un serveur Jabber, sur lequel, puisqu’il a mon-ordinateur.mon-domaine.fr, il pourra cr茅er des comptes Jabber avec le-nom-quil-veux@mon-ordinateur.mon-domaine.fr. Et n’importe quel utilisateur de Jabber dans le monde, ayant un compte sur un autre serveur, pourra contacter les utilisateurs de son serveur. Exactement comme le mail. Le mail n’est pas centralis茅.

脟a c’est important 脿 comprendre pour comprendre la nature de l’objet. On a pass茅 la parie la plus technique.

Sur ce que Internet n’est pas…

Mire de t茅l茅visionInternet n’est pas un r茅seau de diffusion. La t茅l茅vision, c’est un r茅seau de diffusion. Que ce soit par c芒ble, par satellite ou par voie hertzienne, c’est un r茅seau de diffusion聽: il y a un point qui 茅met, et il y a un r茅seau qui transporte la pravda jusqu’au consommateur. 脟a c’est un r茅seau de diffusion. Que ce soit diffus茅 par voie hertzienne, avec une belle antenne r芒teau sur le toit, ou que ce soit diffus茅 avec du multicast sur du r茅seau IP de derni猫re g茅n茅ration avec une box r茅volution ADSL bidule, c’est de la diffusion. Il n’y a pas de diff茅rence fondamentale dans le concept entre une antenne r芒teau et un freenitel, c’est pareil et c’est de la diffusion. Internet n’est pas un r茅seau de diffusion. Internet permet de faire de la diffusion, beaucoup regardent des vid茅o sur Youtube, c’est bien de la diffusion. Internet permet de faire de la diffusion mais ce n’est pas un r茅seau de diffusion.

Ce n’est pas non plus un r茅seau de communication. Le t茅l茅phone est un r茅seau de communication. Vous tapez le num茅ro de t茅l茅phone de tata Roberte et quand tata Roberte d茅croche, vous communiquez avec elle. On fait parfois des r茅seaux de communication un peu plus complexe ou quatre personnes appellent le m锚me num茅ro de t茅l茅phone et peuvent discuter toutes les quatre en m锚me temps. On est 脿 deux doigts d’avoir r茅inventer le salon IRC, en vachement plus cher聽! 脟a c’est un r茅seau de communication. Internet permet de faire de la communication, vous avez tous manipul茅 de la messagerie instantan茅e, vous avez tous manipul茅 des salons de discussion dans la messagerie instantan茅e. La discussion 脿 quatre dans MSN est beaucoup moins compliqu茅 que par t茅l茅phone. Internet permet de fabriquer n’importe quel r茅seau de communication mais il n’est pas un r茅seau de communication.

Internet n’est pas un m茅dia. Lefigaro.fr, lemonde.fr, tf1.fr, legorafi.fr, pour prendre les vrais bon, ce sont des m茅dias. Et ce sont des m茅dia qui ont comme r茅seau de diffusion, Internet.

Internet permet de faire un r茅seau de diffusion, Internet permet de faire un r茅seau de communication, mais pas que 莽a, et ce n’est certainement pas un m茅dia.

Internet est un liant, c’est quelque chose de simple, c’est quelque chose de fondamental, qui permet de transporter n’importe quoi n’importe comment de mani猫re relativement efficace. 脟a peut faire de la diffusion, 莽a peut faire de la communication, 莽a peut h茅berger des m茅dias et 莽a peut faire 脿 peut pr锚t n’importe quoi qu’on puisse imaginer avec un r茅seau qui soit un hybride de ces trois bouts l脿, ou probablement encore d’autres trucs, qu’on peut imaginer.

Tout 莽a c’est ce qu’est Internet. Donc si vous avez dans l’id茅e qu’internet est le successeur du t茅l茅phone, vous avez en partie faux. Internet est un outils beaucoup plus g茅n茅rique, qui permet d’茅muler le t茅l茅phone d’une main quand il s’emmerde alors que tout le reste du r茅seau fait autre chose. Typiquement, tous les transports t茅l茅phoniques internationaux, de nos jours, se font sur le protocole IP et 莽a ne doit pas occup茅 2聽% du r茅seau. La totalit茅 du trafic voix de la plan猫te est n茅gligeable devant le trafic de Daylymotion. Donc quand je vous dit qu’Internet fait du r茅seau de communication, comme 莽a, d’une main distraite, pendant qu’il est occup茅 脿 autre chose, c’est vrai.

Partagez 茅thiquement

THSF 2015

THSF 2015Le THSF 2015, 6猫me 茅dition d’un festival 脿 la notori茅t茅 grandissante, est termin茅. C’est l’occasion d’un petit retour d’exp茅rience sur cette 茅dition superbe, diversifi茅 et, selon moi, de qualit茅.

Il y avait beaucoup de hackers, d’artistes et de passionn茅s en tout genre au hangar de Mix’Art Myrys le week-end dernier. Le Toulouse Hacker Space Factory est un 茅v茅nement unique associant habilement technologie et art, teint茅 d’茅cologie et d鈥檌nnovation, agr茅ment茅 de bricolages et montages 茅piques et au fonctionnement parfois miraculeux, tout ceci organis茅 et d茅sorganis茅 avec une savante harmonie. Les interdisciplinarit茅s sont l茅gions ainsi que des syst猫mes techniques parfois tr猫s pointus mais toujours accessible pour le public, et faisant briller les regards 茅merveill茅s des enfants.

Nous y avons retrouv茅 certains classiques des pr茅c茅dentes 茅ditions聽: le pong g茅ant dont le succ猫s intarissable g茅n猫re des matchs ou petits et grands s’affrontent avec amusement, les minitels recycl茅s qui raconte des histoires (cette ann茅e elles 茅taient cochonnes), du 芦聽We make porn聽禄, du 芦聽We make tout-un-tas-de-trucs聽禄, les bornes d’arcades d鈥檃ntan aux graphismes ancestraux mais toujours tr猫s appr茅ci茅s et appr茅ciables, un J茅r茅mie Zimmermann tr猫s en forme et bien s没r le bar constituant un point de rencontre, d茅bats et 茅changes enrichissants (que j’ai eu le plaisir et l’honneur d’organiser)…

Cette ann茅e, le programme avait volontairement 茅t茅 all茅g茅 sur les concerts, ce qui permis une mont茅e en qualit茅 de la partie conf茅rences. Ainsi, le grand public aura pu 茅cout茅 Bernard Stiegler qui est venu nous parler de philosophie du num茅rique et des changements que cela occasionne, Mediapart et Reporter Sans Fronti猫re de la tr猫s controvers茅 loi renseignement et d’hacktivisme. On regrettera l’annulation de la conf茅rence de Julien B茅thencourt sur un retour d’exp茅rience en gouvernance collaborative d’entreprise suite 脿 un souci d’avion, mais une conf茅rence sur la langue des signes l’aura remplac茅 au pied lev茅.

Je ne vais pas 茅piloguer sur les d茅tails du THSF, car d’autres l’ont d茅j脿 fait, mais plut么t fournir des moyens de se renseigner :

Merci 脿 tous pour cette superbe 茅dition et n’h茅sitez pas 脿 ajouter d’autres lien en commentaire !

Partagez 茅thiquement

Dormez braves gens… – Partie 1 : les fondamentaux

Salle de classeJ’ai r茅cemment effectu茅 un sondage aupr猫s des 茅l猫ves 脿 l’entr茅e en 6猫me dans l’un des deux coll猫ges o霉 je travaille. Les r茅sultats sont 茅difiants聽! Vous pensez que la g茅n茅ration actuelle est plus dou茅e que ses a卯n茅s en informatique聽? Que baignant dans la technologie, ils ont acquis certaines comp茅tences聽? Que l’approche qu’ils ont avec la technologie a trait 脿 quelques chose de naturel聽?

Que nenni聽! Bien s没r il existe toujours quelques individus 茅clair茅s, de nature curieuse et sans doute promis 脿 un avenir meilleur que la moyenne de leurs camarades, mais en r茅alit茅 les enfants se contentent, pour la plupart, de n’utiliser que Youtube et Facebook. Et la plupart du temps ils n’arrivent pas 脿 faire la diff茅rence entre Internet et Google. Limiter l’informatique et Internet 脿 cela pourrait 锚tre consid茅r茅 comme une insulte au m茅tier d’informaticien et 脿 la diversit茅 et la richesse des contenus propos茅s sur Internet… On peut m锚me constater que la g茅n茅ration actuelle est bien moins comp茅tente que celle des 30-40 ans.

Mais revenons aux origines de ce mal qui ne touche pas que les enfants mais 茅galement une grande partie des adultes. Internet 脿 茅t茅 cr茅茅 au d茅but des ann茅es 70 par des universit茅s 茅tats-uniennes, pour le compte de l’arm茅e de ce m锚me pays. Le souci de l’arm茅e 茅tait que la plupart des r茅seaux t茅l茅matiques existants 脿 l’茅poque (similaires au Minitel, par exemple), utilisaient un mode de fonctionnement centralis茅. En cons茅quence, toute l’infrastructure devait 锚tre situ茅e en un unique lieu, la rendant toute enti猫re vuln茅rable 脿 une attaque. Dans le contexte de la guerre froide cette probl茅matique rev锚tait une dimension primordiale. Ainsi, le cahier des charges de l’arm茅e pour les universitaires barbus – et souvent un brin hippie – fut des plus simple聽: cr茅er un r茅seau national et potentiellement mondial d茅centralis茅 qui continuerait 脿 fonctionner m锚me si plusieurs 茅l茅ments de ce r茅seau venaient 脿 锚tre ray茅s subitement de la carte. Ce projet sera nomm茅 ARPAnet. Dans le contexte historique de l’茅poque, l’id茅e 茅tait tr猫s claire聽: r茅sister 脿 une attaque nucl茅aire sovi茅tique sur plusieurs grandes villes 茅tats-uniennes.

PDP-8Devant le peu de contraintes de ce cahier des charges, les universitaires barbus ont pu faire 脿 peu pr猫s ce qu’ils voulaient, 脿 tel point que le r茅seau ainsi cr茅茅 茅tait trop libre pour une utilisation militaire. N’oublions pas que fid猫le au mouvement 芦聽peace and love聽禄 auquel beaucoup d’entre eux adh茅raient, ils ont vu cette opportunit茅 comme le moyen de se cr茅er un espace de libert茅, 脿 l’oppos茅 de tout contr么le et hi茅rarchie militaire. L’arm茅e abandonna donc le projet ARPAnet tel qu’il existait 脿 ce moment l脿 – et cr茅era une branche 脿 part 脿 partir des travaux r茅alis茅s 脿 l’茅poque qui s鈥檃ppellera MilNet. Toute l’infrastructure ainsi cr茅茅e resta en la possession de ces premiers hackers du Net qui am茅lioreraient et 茅tendraient ainsi continuellement ce r茅seau. Internet, appel茅 脿 l’茅poque NSFnet, 茅tait n茅. Le nom ARPA subsiste aujourd’hui dans le nommage de certain 茅l茅ments important du r茅seau actuel. Le nom Internet vient de l’extension de NSFnet, qui relia des r茅seaux de professionnels 脿 ceux des universit茅. Le nom 茅voque clairement l’interconnexion de r茅seaux (network en anglais) d茅j脿 existants. Ci-contre, un PDP-8, ordinateur qui participa 脿 la cr茅ation d’Internet.

Dans les ann茅es 80 Internet repr茅sentait donc cet espace de libert茅 coup茅 des contraintes des 脡tats et des r猫gles commun茅ment admises dans notre espace cart茅sien. Cela ne signifiait pas qu’il n’existait pas de r猫gles. Cela signifiait que les hackers de l’茅poque avaient model茅 un nouvel espace qui ob茅issait 脿 leurs propres r猫gles et selon les valeurs morales en lesquelles ils croyaient. On notera 茅galement qu’脿 cette 茅poque – et jusqu’au milieu des ann茅es 90 – l’ensemble de ces utilisateurs 茅taient extr锚mement 茅duqu茅s聽: ils savaient tous comment Internet fonctionnait, au moins dans ses grandes lignes, ils 茅taient tous des cr茅ateurs de contenu et le moins sp茅cialiste d’entre eux avait au moins un dipl么me d’ing茅nieur – ou 茅tait-il en train de l’acqu茅rir.

A cette 茅poque, pas de contr么le, pas de commerce, pas d’argent et les fournisseurs d’acc猫s, pour la plupart associatifs ou limit茅s aux universit茅s elles-m锚me, ne g茅raient au maximum qu’une dizaine de millier d’abonn茅s. Les logiciels 茅taient syst茅matiquement dans l’ordinateur ainsi que les donn茅es car les serveurs Internet de l’茅poque n’茅taient de toute fa莽on pas capables de stocker ce qu’aujourd’hui nous trouvons banal. Youtube ou le 芦聽cloud聽禄 auraient 茅t茅 inconcevables 脿 la fois techniquement et moralement, si on consid猫re les id茅aux de ces pionniers. Tous les logiciels qui faisaient tourner ce tout jeune Internet 茅taient libres聽: le code 茅tait visible, tout 茅tait ouvert et tout reposait sur la notion de partage d茅sint茅ress茅 pour le bien de tous et pour faire fonctionner ce tout nouveau r茅seau et m茅dia. Tout ce qui existait et qui permettait le fonctionnement de ce nouvel espace avait 茅t茅 cr茅茅 selon les id茅aux de ceux qui l’avaient imagin茅 et qui l’utilisaient.

Aujourd’hui, malgr茅 les graves lacunes de la compr茅hension d’Internet et de ses enjeux, il faut reconnaitre que la forme d’auto-contr么le qui r茅gnait au d茅part existe encore aujourd’hui. On peut prendre pour exemple Wikipedia ou les forums : les contenus qui sont de meilleures qualit茅s sont distingu茅s et sont 脿 terme ceux qui subsiste et sont les plus consult茅s. L’excr茅ment, lui, fini par disparaitre dans les oubliettes du r茅seau聽: il est toujours pr茅sent mais oubli茅 et difficile d’acc猫s.

Mais deux catastrophes sont arriv茅es.

Premi猫re catastrophe, l’ordinateur est devenu un m茅dia grand publique. Entendons nous, il ne s’agit pas d’une catastrophe en soit聽: la mani猫re dont cela s’est d茅roul茅 en constitue une. Jusqu’au d茅but des ann茅es 90, un ordinateur co没tait une fortune et se connecter 脿 Internet 茅tait un v茅ritable parcours du combattant. Et encore, il fallait des comp茅tences techniques relativement importantes pour le mettre en place. Quelqu’un qui voulait se connecter 脿 Internet 茅tait par d茅finition un passionn茅 et voulait dans la majorit茅 des cas participer 脿 l鈥檃m茅lioration du r茅seau. Par la suite, en France, nous sommes pass茅 en l’espace de tr猫s peu de temps, au d茅but des ann茅es 90, d’un public d’environ 15聽000 personnes extr锚mement 茅duqu茅s sur le sujet 脿 un public, en 2010, de 30 millions de personnes presque pas 茅duqu茅s – voire pas du tout – qui ne savent pas comment 莽a fonctionne, qui ne sont m锚me pas certains de savoir pourquoi ils ont achet茅 un ordinateur, parce que le voisin en a un, qu’il a dit que c’茅tait fabuleux m锚me si on a pas bien compris ni pourquoi, ni comment…

Esclaves encha卯n茅sNaturellement, dans cette situation, les gens – du moins, ceux qui ne sont pas 茅duqu茅s – vont utiliser l鈥檕util de la mani猫re la plus proche de ce qu’ils connaissent d茅j脿 et de leurs habitudes聽: la t茅l茅vision. Un m茅dia extr锚mement vertical, symbole d’autorit茅 au quotidien et dont le gourou le plus visible est le pr茅sentateur du journal t茅l茅vis茅 de TF1 ou de France 2, selon le bord politique. Autrement dit, la plupart des gens utilisent Internet d’une mani猫re qui est 脿 l’oppos茅 de sa raison d’exister et des id茅aux qui ont permis sa cr茅ation聽: ils consomment passivement et sous contr么le un m茅dia originellement d茅centralis茅, et donc tr猫s horizontal, et dont on a pouss茅 la centralisation 脿 son paroxysme. Et c’est bien ce qui est propos茅聽: Youtube n’est ni plus ni moins que de la vid茅o 脿 la demande. Bien s没r il y a des gens qui proposent du contenu sur Youtube, mais quelle proportion repr茅sentent-ils聽? 0,01聽%聽? Peut-锚tre moins聽? Et pourquoi Youtube聽? Et pourquoi ne pas mettre mes vid茅os chez moi, afin d’en rester le propri茅taire聽? Au del脿 de cette consid茅ration, les cons茅quences de ce comportement pourrait sembler anodine, mais ce n’est pas le cas. La t茅l茅vision, tout comme le livre, 茅tait passive聽: la cha卯ne que je regardais ne savais pas que je la regardais. L’auteur d’un livre ne sait pas qui le li. Avec Internet ce n’est pas le cas聽: chaque site sait en d茅tail qui le visite. Par cons茅quent, Youtube sait pr茅cis茅ment quelles vid茅o vous regardez.

La raison d鈥檈xister de Facebook est similaire et s’apparente 脿 une t茅l茅r茅alit茅 dont le milliard de comptes sont autant de personnes qui se mettent en sc猫ne pour tenter d’exister, et o霉 comp茅titions et luttes intestines pu茅riles sont monnaie courante. Ce qui est exprim茅 est bien souvent immature et Facebook s’appuie sur des comportements qui n’ont rien de nouveau. Il faut distinguer deux choses, le fond et la forme. Pour la forme聽: quand quelqu’un dit sur Facebook que ce matin il a 茅t茅 faire caca, on est bien face 脿 quelqu’un qui n’a rien 脿 raconter, parce que honn锚tement, la plupart des informations circulant sur Facebook sont d’un niveau intellectuel qui 茅l猫verait Jean-Marie Bigard聽au rang des plus grands philosophes. Oppress茅 par l’omnipr茅sence de messages de ses 芦聽amis聽禄, il faut bien raconter quelque chose, parce qu鈥檃u fond, depuis la nuit des temps, on essaye souvent de faire comme tous les autres. Le fond est plus subtil et fait appel 脿 des sentiments bien moins nobles, comme la vie par procuration ou l’intrusion dans celle des autres – et ces intrusions sont loin d’锚tre limit茅 a celles des proches.

Facebook repr茅sente clairement le niveau d’immaturit茅 de ces personnes qui n’ont pas l’habitude de s’exprimer publiquement, qui n’ont pas conscience ni des cons茅quences, ni de comment on s’exprime publiquement. On est ici plus proche de l’adolescent qui gribouille de mauvais graffitis sur la porte des toilettes de son 茅cole que de l鈥櫯搖vre d’art ou m锚me de l’article de presse. Le probl猫me est que les graffitis sont publics et sign茅s聽: tout le monde sait qui 茅crit quoi. Ind茅pendement des probl猫mes d’image que je mentionne ici, dans Facebook et dans beaucoup d’autre sites comme Google ou Yahoo, il y a des robots. Ces robots sont charg茅s d’analyser l’ensemble des donn茅es聽de tout le monde et d’en tirer un maximum d’information. Leur but聽: vous conna卯tre mieux que vous ne vous connaissez vous m锚me. Pr茅voir ce que vous penserez, comment vous allez voter, quel sera votre opinions concernant tel ou tel autre fait divers. Et bien sur, si vous avez aimez ceci, alors vous adorerez cela. Toute ces projections permettent de nous vendre ce que nous d茅sirons avant m锚me d’y avoir penser. Mais 莽a rend 茅galement possible de formidables capacit茅s 脿 nous manipuler, 脿 nous emp锚cher de penser autrement聽ou聽脿 nous faire manipuler d’autres personnes en les 芦聽invitant 脿聽禄 je ne sais quoi.

Quelques dollarsFigurez-vous que 莽a arrange bien les acteurs de l’industrie informatique et les gouvernements que le public ne soit pas 茅duqu茅. Ainsi, il est facile de vous vendre des choses inutiles, voire clairement malveillantes. Ainsi vous n’apprenez pas 脿 vous exprimer efficacement sur des sujets auxquels vous tenez. Ainsi vous 锚tes de bons consommateurs de m茅dia et non des acteurs du monde nouveau qui est en train de na卯tre sans vous. Autant dire que ce nouveau monde, les puissants veulent le contr么ler, conserver ce qui leur est acquis, car un peuple qui est 茅duqu茅 et qui s’exprime est, comme l’histoire a su le montrer, un peuple dangereux pour ceux qui d茅tiennent le pouvoir, et je ne parle pas que de pouvoir politique. 脌 cela il ne faut pas ignorer le niveau d鈥檌ncomp茅tence des d茅put茅s et s茅nateurs, et donc ais茅ment manipulable, qui en sont au m锚me points que la plupart de leurs administr茅s 脿 ce sujet.

Deuxi猫me catastrophe, Internet s’est mis 脿 g茅n茅rer beaucoup d’argent. 脡norm茅ment d’argent. Selon le magazine Challenge dans un article de 2013, les 250 plus grandes entreprises de l’Internet repr茅sentent 脿 elle seule 4聽500 milliard de dollars de chiffre d’affaire. Et il ne s’agit que des 250 plus grandes. Alors 茅videmment de tels chiffres sont difficile 脿 int茅grer et 脿 comprendre tant il donne le tournis, mais pour comparaison le budget annuel total de la France repr茅sente environ 1聽500 milliard de dollars et le chiffre d’affaire du divertissement (musique, cin茅ma, livre, etc.), tout pays confondus, repr茅senterai environ 1聽000 milliard de dollars. Or apr猫s observation des campagnes de lobbying tr猫s intenses des grands groupes industriels et des g茅ants de l’Internet comme Apple, Google ou Microsoft nous pouvons tr猫s facilement d茅duire que ces entit茅s g茅n猫rent d’autant plus d’argent si les utilisateurs (et les d茅put茅s) restent idiots avec leurs outils informatiques. Par ailleurs, si tout le monde comprenait les tenant et aboutissant, il est 茅vidant qu’un grand nombres de pratiques informatiques courantes, naus茅abondes mais extr锚mement lucratives seraient mise 脿 mal. Nous sommes donc en face d’une double raison pour l’entretien de l’utilisateur de l’informatique et d’Internet dans l’ignorance.

Bien que le probl猫me du rapport du monde avec l’informatique soit un probl猫me global – Eben Moglen le qualifie de catastrophe 茅cologique -, la France est aujourd’hui un cas d’茅cole pour ce qui est du manque de culture informatique聽: dans un classement de l’OCDE, la France arrive derni猫re ex-忙quo avec la Roumanie, que ce soit pour le manque de culture informatique de la population ou pour le niveau dispens茅 dans l’enseignement public au coll猫ge et au lyc茅e.

Partagez 茅thiquement

Snowden et l鈥檃venir, partie IV : L鈥檃venir de la libert茅

THSF 2014脌 l’occasion du THSF 2014, ou j’aurais le plaisir de rencontrer certains d’entre vous, j’ai le plaisir de vous annoncer maintenant l’ultime partie IV de Snowden et l’avenir, intitul茅e pour ce dernier opus, 芦聽L’avenir de la libert茅聽禄. Cette s茅rie de traduction riche en p茅rip茅tie se termine donc avec cette derni猫re conf茅rence. En revanche la fin des traductions ne marque pas encore la fin de Snowden et l’avenir sur ce blog聽: vous aurez l’occasion d’en entendre parler de nouveau prochainement, avec de belles surprises 脿 la cl茅.

N’oubliez pas de commencer par lire聽芦聽Snowden et l’avenir, partie I聽: Vers l’ouest, le parcours de l’empire聽禄 puis 芦聽Snowden et l’avenir, partie II聽: Oh, libert茅聽禄 et enfin 芦聽Snowden et l’avenir, partie III聽: L’Union, puisse-t-elle 锚tre pr茅serv茅e聽禄.

Cette 4猫me partie, comme pour les trois聽autres, est disponible sous deux formats聽:

Un grand merci aux traducteurs, relecteurs et toutes les personnes qui ont soutenues ce projet sans oublier les fid猫les lecteurs de cette aventure qui touche aujourd’hui 脿 sa fin.

N’h茅sitez pas 脿 signaler les erreurs restantes ou 脿 commenter dans la zone pr茅vue (il faut 锚tre dans l’article, pas sur la page d’accueil du site).

Partagez 茅thiquement

Snowden et l’avenir, partie III : L’Union, puisse-t-elle 锚tre pr茅serv茅e

Chealsea ManningPlus d’un mois apr猫s la parution de la partie II, et avec du retard, j’ai le plaisir de vous annoncer maintenant la partie III de Snowden et l’avenir, intitul茅e cette fois, 芦聽L’Union, puisse-t-elle 锚tre pr茅serv茅e聽禄. La traduction de cette nouvelle d茅monstration des talents d’orateur d’Eben Moglen a pris plus de temps 脿 venir au monde que les autres 脿 causes des vacances scolaires et de l’approche d’examens, gu猫re propices aux travaux b茅n茅voles. Ci-contre, la photo de Chelsea Manning une ancienne analyste militaire, lanceuse d’alerte peu avant Edward Snowden, qui a accept茅e de donner 35 ans de sa vie – c’est la peine qui lui a 茅t茅 inflig茅 – pour que nous sachions.

N’h茅sitez pas 脿 lire en premier lieu 芦聽Snowden et l’avenir, partie I聽: Vers l’ouest, le parcours de l’empire聽禄 puis 芦聽Snowden et l’avenir, partie II聽: Oh, libert茅聽禄.

Cette 3猫me partie, comme pour les deux autres, est disponible sous deux formats :

Comme pour les pr茅c茅dentes 茅ditions, je remercie chaleureusement les traducteurs et relecteurs mais aussi les petits contributeurs qui ne sont pas cr茅dit茅s ainsi que les personnes qui ont partag茅es ces conf茅rences afin de les diffuser.

N’h茅sitez pas 脿 signaler les erreurs restantes ou 脿 commenter dans la zone pr茅vue (il faut 锚tre dans l’article, pas sur la page d’accueil du site).

La partie IV, qui sera la derni猫re, sera bient么t pr锚te. Sa traduction est termin茅 mais la relecture ne l’est pas.

Partagez 茅thiquement

Snowden et l’avenir, partie II : Oh, libert茅

Edward SnowdenPr猫s de quinze jours, apr猫s la publication de la partie I, intitul茅e 芦聽Vers l’ouest, le parcours de l’empire聽禄, j’ai l’honneur et le plaisir de publier la deuxi猫me partie intitul茅e 芦聽Oh, libert茅聽禄. Vous avez ci-contre la photo d’Edward Snowden.

N’h茅sitez pas 脿 lire en premier lieu la premi猫re partie, disponible ici : http://www.index.hengxin88.com/?p=651. Cette premi猫re partie a gr芒ce 脿 de nombreux retours subit certains remaniements et am茅liorations.

Vous trouverez donc cette seconde partie 脿 t茅l茅charger ou lire en ligne si vous 锚tes 茅quip茅 dans les m锚mes formats et selon les m锚mes conditions que la pr茅c茅dente :

Je remercie tout les traducteurs, relecteurs, soutiens moraux et techniques ainsi que les personnels des coll猫ges George Sand et Vauquelin qui ont particip茅 aux relectures.

La troisi猫me partie avance et devrait 锚tre disponible vers la fin du mois.

Partagez 茅thiquement

Snowden et l’avenir, partie I : Vers l’ouest, le parcours de l’empire

Eben MoglenJ’ai, il y a peu, publi茅 une traduction d’une conf茅rence assez connue d’Eben Moglen. Malheureusement, j’ai souvent constat茅 que les versions fran莽aises des travaux de cette personnalit茅 brillante 茅tait trop peux nombreuses. Je me suis donc lanc茅 avec l’aide d’amis, coll猫gues et autres abonn茅s 脿 mes listes de diffusion pr茅f茅r茅es dans la traduction d’un cycle de conf茅rence remarquable, intitul茅 芦聽Snowden and the future聽禄. Ce n’茅tait v茅ritablement pas une mince affaire – et 莽a continue 脿 ne pas en 锚tre une – mais le travail est aujourd’hui r茅compens茅.

Eben Moglen, dont la photo est ci-contre, est le directeur et fondateur du 芦聽Software Freedom Law Center聽禄 (centre juridique pour la libert茅 logicielle), professeur de droit 脿 l’universit茅 de droit de Columbia 脿 New York et historien. Il a re莽u en 2003 la r茅compense de pionnier de l’芦聽Electronic Frontier Fondation聽禄, association qui d茅fend la libert茅 sur Internet.

Vous trouverez donc cette premi猫re partie intitul茅e 芦聽Vers l’ouest le parcours de l’empire聽禄 脿 t茅l茅charger ou lire en ligne si vous 锚tes 茅quip茅聽:

Je remercie tout les traducteurs, relecteurs, soutiens moraux et techniques, dont notamment 芦聽La Quadrature du Net聽禄.

La seconde partie devrait 锚tre en ligne 脿 partir du 2 f茅vrier si tout se passe bien.

Partagez 茅thiquement

Eben Moglen 脿 芦 re:publica 12 禄

Libert茅 guidant le peupleVoici la retranscription, revue, corrig茅e et annot茅e par mes soins, d’une conf茅rence d’Eben Moglen, professeur de droit et d’histoire du droit 脿 l’universit茅 de Columbia, avocat conseil de la Free Software Foundation et pr茅sident du Software Freedom Law Center, laur茅at en 2003 du prix de pionnier de l’Electronic Frontier Foundation. Cette conf茅rence 脿 eu lieu le 2 mai 2012 脿 Berlin. La version vid茅o sous-titr茅 est disponible ici聽:聽http://mediakit.laquadrature.net/formats_srt/19/29_small.webm. Merci aux transcripteurs originaux et a Benjamin Sonntag pour avoir mis la premi猫re version en fran莽ais en ligne. Cette conf茅rence est d’une telle qualit茅 qu’il me fallait la partager et au passage l’am茅liorer…

Bonjour. C’est un plaisir d’锚tre ici et un honneur d’锚tre 脿 芦聽Re:publica聽禄.

Depuis des mill茅naires, nos anc锚tres se sont battus pour la d茅fense de la libert茅 de penser. Nous avons subi des pertes immenses mais aussi remport茅 d’immenses victoires. Et nous sommes aujourd’hui 脿 une 茅poque charni猫re.

Depuis l’adoption de l’imprimerie par les europ茅ens au 15猫me si猫cle, nous 茅tions essentiellement concern茅s par l’acc猫s aux livres imprim茅s. Le droit de lire et le droit de publier 茅taient les principaux sujets de notre combat pour la libert茅 de pens茅e ces 500 derni猫res ann茅es. La principale inqui茅tude 茅tait de pouvoir lire en priv茅, et pens茅e, parler et agir sur la base d’une volont茅 libre et non censur茅e. Le principal ennemi de la libert茅 de pens茅e, au d茅but de notre combat, 茅tait l’脡glise Catholique Universelle. Une institution bas茅e sur le contr么le des pens茅es dans le monde Europ茅en, fond茅e sur une surveillance hebdomadaire de la conduite et des pens茅es de tout 锚tre humain, bas茅e sur la censure de tout mat茅riel de lecture. Et finalement bas茅e sur la facult茅 de pr茅dire et punir toute pens茅 non-orthodoxe.

Les outils disponibles pour le contr么le des pens茅es 脿 l’aube de l鈥橢urope moderne 茅taient pauvres, m锚me selon nos standards du 20猫me si猫cle, mais ils fonctionnaient. Ainsi, pendant des centaines d’ann茅es, la lutte 茅tait concentr茅e sur le premier objet industriel de masse, 脿 l’importance croissante dans notre culture occidentale聽: le livre. Selon que l’on pouvait l’imprimer, le poss茅der, le vendre, le lire, apprendre gr芒ce 脿 lui, sans l’autorisation ou le contr么le d’une entit茅 ayant le pouvoir de punir les pens茅es.

脌 la fin du 17猫me si猫cle, la censure de l’茅crit en Europe a commenc茅 脿 c茅der, tout d’abord en Hollande, puis au Royaume-Uni, et enfin, par vagues, 脿 travers toute l’Europe. Le livre devint alors un article de commerce subversif, et commen莽a 脿 grignoter le contr么le des pens茅es.

脌 la fin du 18猫me si猫cle, cette lutte pour la libert茅 de lecture commen莽a 脿 attaquer la substance m锚me du christianisme et le monde europ茅en trembla sous les coups de la premi猫re grande r茅volution de l’esprit, qui parlait de 芦聽libert茅, 茅galit茅, fraternit茅聽禄 mais qui signifiait en fait 芦聽libert茅 de penser autrement聽禄. L’ancien r茅gime commen莽a a lutter contre la pens茅e et nous sommes pass茅 dans une autre phase dans l’histoire de la libert茅 de pens茅e, qui pr茅sumait la possibilit茅 de la pens茅e non-orthodoxe, et de l’action r茅volutionnaire. Ainsi pendant 200 ans, nous avons lutt茅 face au cons茅quences de ces changements.

C’茅tait hier et c’est aujourd’hui.

Aujourd’hui nous entamons une nouvelle 猫re dans l’histoire de l’esp猫ce humaine. Nous construisons un 芦聽syst猫me nerveux unique聽禄, qui englobera tout esprit humain. Nous sommes 脿 moins de deux g茅n茅rations aujourd’hui, du moment o霉 tout 锚tre humain sera connect茅 脿 un r茅seau unique, o霉 toute pens茅e, plan, r锚ve ou action sera un influx nerveux de ce r茅seau. Le destin de la libert茅 de pens茅e, ou plus largement le destin de toute libert茅 humaine, tout ce pour quoi nous avons combattu pendant des mill茅naires, d茅pendra de l’anatomie des neurones de ce r茅seau. Nous sommes la derni猫re g茅n茅ration d’锚tres humains qui aura 茅t茅 form茅e sans contact avec le r茅seau. 脌 dater de ce jour, tout nouvel 锚tre humain, et dans deux g茅n茅rations, tout cerveau de l’humanit茅 aura 茅t茅 form茅, depuis sa plus tendre enfance, en connexion directe avec le r茅seau. L’humanit茅 deviendra une sorte de super-organisme dans lequel chacun de nous sera un neurone du cerveau. Nous le d茅crivons aujourd’hui, maintenant, chacun de nous, en ce moment, cette g茅n茅ration, unique dans l’histoire de l’humanit茅. Cette g茅n茅ration d茅cidera de comment ce r茅seau sera organis茅.

H茅las, nous commen莽ons mal. Voici le probl猫me.

Nous avons grandi en 茅tant des consommateurs de m茅dias, c’est ce qu’ils nous ont appris聽: que nous 茅tions consommateurs de m茅dias, mais maintenant les m茅dias nous consomment. Les choses que nous lisons nous regardent en train de lire. Les choses que nous 茅coutons nous 茅coutent les 茅couter. Nous sommes trac茅s, nous sommes contr么l茅s聽: les m茅dias que nous utilisons nous pr茅disent. Le processus de construction du r茅seau a grav茅 dans le marbre les principes de bases du transport de l’information. Il d茅termine s’il existe une chose telle que la lecture anonyme. Il a choisi de se construire contre la lecture anonyme.

Il y a 20 ans, j’ai commenc茅 脿 travailler comme avocat pour un homme nomm茅 Philippe Zimmermann, qui avait cr茅茅 un syst猫me de cryptographie a cl茅 publique destin茅e au grand public appel茅 芦聽Pretty Good Privacy聽禄 (PGP). L’effort effectu茅 pour cr茅er PGP 茅tait 茅quivalent 脿 essayer de conserver la possibilit茅 du secret en cette fin de 20猫me si猫cle. Philippe essayait alors d’interdire au gouvernement de tout surveiller. En cons茅quence, il fut au moins menac茅 d’un proc猫s par le gouvernement des 脡tats-Unis, pour avoir partag茅 des secrets militaires, car c’est ainsi qu’on surnommait la cryptographie 脿 cl茅 publique 脿 l’茅poque. Nous avons dit聽: 芦聽Vous ne devriez pas faire cela, il y aura des milliards de dollars en commerce 茅lectronique, si tout le monde peut utiliser un chiffrement fort聽禄, mais personne n’茅tait int茅ress茅. Mais ce qui 茅tait important au sujet de PGP, au sujet de la lutte pour la libert茅 que la cryptographie 脿 cl茅 publique repr茅sentait pour la soci茅t茅 civile, ce qui 茅tait crucial, devint clair quand nous avons commenc茅 脿 gagner.

En 1995 il y a eu un d茅bat 脿 la facult茅 de droit d’Harvard. Nous 茅tions quatre 脿 discuter du futur de la cryptographie 脿 cl茅 publique et de son contr么le. J’茅tais du c么t茅 que je suppose 锚tre celui de la libert茅, c’est de ce c么t茅 que j’essaye toujours d’锚tre. Avec moi 脿 ce d茅bat se trouvait un homme nomm茅 Daniel Weitzner, qui travaille aujourd’hui 脿 la Maison Blanche et s’occupe de la r茅gulation de l’Internet pour le pr茅sident Obama. En face de nous se trouvait le procureur g茅n茅ral des 脡tats-Unis et avocat dans le priv茅, Stewart Baker, qui 茅tait auparavant conseiller en chef de l’Agence de S茅curit茅 Nationale (NSA), 芦聽ceux qui nous 茅coutent聽禄, et qui, dans le priv茅, aidait des entreprises 脿 g茅rer ceux qui les 茅coutent. Il devint ensuite responsable de la politique g茅n茅rale du D茅partement de la S茅curit茅 Int茅rieure (DHS) des 脡tats-Unis et est responsable d’une bonne partie de ce qui nous est arriv茅 sur Internet apr猫s 2001. Donc, nous quatre venions de passer deux heures agr茅ables 脿 d茅battre du droit 脿 la cryptographie. 脌 la fin, il y avait une petite f锚te au club de la facult茅 de droit d’Harvard, et enfin, apr猫s la fin du repas, quand il ne resta plus grand chose sur la table, Stewart dit聽: 芦聽Allons messieurs, maintenant que nous sommes entre nous, telles des femmes lib茅rons nos chevelures.聽禄. Il n’avait d茅j脿 plus beaucoup de cheveux 脿 cette 茅poque, mais il les a lib茅r茅s… 芦聽Nous n’emm猫nerons pas au tribunal votre client, M. Zimmermann聽禄, dit-il. 芦聽La cryptographie 脿 cl茅 publique sera bient么t libre. Nous avons men茅 une longue bataille perdue d’avance contre elle, mais ce n’茅tait que pour gagner du temps聽禄. Il regarda autour de la pi猫ce et dit聽: 芦聽mais personne ne s’int茅resse 脿 l’anonymat, n’est-ce pas聽?聽禄. Un frisson descendit dans ma colonne vert茅brale, et je pensais alors, 芦聽Ok Stewart, d茅sormais, je sais聽: tu vas passer les 20 prochaines ann茅es 脿 essayer d’茅liminer l’anonymat dans la soci茅t茅 humaine, et je vais essayer de t’en emp锚cher. Nous verrons bien o霉 cela nous m猫nera.聽禄.

Et cela nous a amen茅 au pire.

Nous n’avons pas int茅gr茅 l’anonymat quand nous avons construit Internet. C’茅tait une erreur, dont nous payons maintenant le prix. Notre r茅seau pr茅sume que vous pouvez 锚tre suivis par des mouchards en permanence. En utilisant le Web, nous avons fabriqu茅 Facebook. Nous avons mis une seule personne au milieu de tous les 茅changes. Nos vies sociales et nos vies priv茅es sont sur le Web, et nous partageons tout avec nos amis mais aussi avec notre 芦聽super-ami聽禄. Celui qui moucharde 脿 quiconque fait de lui ce qu’il est, le paye, l’aide ou lui donne les centaines de milliards de dollars qu’il d茅sire. Nous sommes en train de cr茅er un m茅dia qui nous consomme et qui aime 莽a.

Le but principal du commerce au 21猫me si猫cle est de pr茅voir comment nous faire acheter des choses. Et la principale chose que les gens veulent que nous achetions, c’est de la dette. Alors nous nous endettons, nous nous chargeons de plus de dettes, de plus de doutes, de plus de tout ce dont nous avons besoin sans que nous le sachions, jusqu’脿 ce qu’ils nous disent que nous pensions 脿 ces choses, car ils poss猫dent la barre de recherche, et nous mettons nos r锚ves dedans聽: tout ce que nous voulons, tout ce que nous esp茅rons, tout ce que nous aimerions avoir, tout ce que nous aimerions savoir est dans la barre de recherche, et ils la poss猫dent.

Nous sommes surveill茅s, partout, tout le temps. Au 20猫me si猫cle il fallait construire Loubianka (ndr聽: nom de l’immeuble abritant le quartier g茅n茅ral du FSB, le service de renseignement int茅rieur Russe, qui remplace le KGB sovi茅tique.), il fallait torturer des gens, il fallait les menacer, il fallait les oppresser pour qu’ils vous informent sur leurs amis. Je n’ai pas besoin de parler de 莽a 脿 Berlin (ndr : Moglen fait allusion 脿 la Stasi.). Au 21猫me si猫cle, pourquoi se donner tant de mal聽? Il suffit de construire un r茅seau social et tout le monde fourni des informations sur tout le monde. Pourquoi g芒cher du temps et de l’argent avec des immeubles pleins d’employ茅s qui v茅rifient qui est qui sur les photographies聽? Proposez 脿 tout le monde de taguer leurs amis et bing, le travail est fait聽! Ho ai-je vraiment utilis茅 ce mot聽? Bing (ndr : Moglen fait un jeu de mot en r茅f茅rence au moteur de recherche de Microsoft)聽! Le travail est fait聽!

Il y a une barre de recherche et ils la poss猫dent, et nous y collons nos r锚ve et ils les mangent聽! Et il nous renvoient imm茅diatement qui nous sommes. 芦聽Si vous avez aim茅 莽a, vous allez adorer ceci聽!聽禄. Et c’est le cas. Ils nous calculent, les machines le font. Chaque fois que vous cr茅ez un lien, vous apprenez quelque chose 脿 la machine. Chaque fois que vous faite un lien au sujet de quelqu’un, vous apprenez quelque chose 脿 la machine 脿 propos de cette personne.

Il nous faut construire ce r茅seau, il faut que nous construisions ce cerveau. C’est le plus grand but de l’humanit茅 et nous sommes en train de le r茅aliser mais nous n’avons pas le droit de le faire mal.

Autrefois les erreurs technologiques 茅taient des erreurs. Nous les commettions聽: elles 茅taient les effets non intentionnels de nos comportements fautifs. Mais les choses ont chang茅 aujourd’hui聽: les choses qui ne tournent pas bien ne sont pas des erreurs, elles sont con莽us comme 莽a. C’est leur but聽! Et leur but est de d茅coder la soci茅t茅 humaine.

Je parlais avec un responsable du gouvernement des 脡tats-Unis il y a quelques semaines de cela聽: notre gouvernement s’est mal conduit.聽Nous avions des r猫gles que nous avions cr茅茅es apr猫s le 11 septembre聽; ces r猫gles disaient聽: 芦聽Nous garderons les donn茅es concernant les gens, et parmi ces gens certains seront innocents, ils ne seront suspects de rien.聽禄. Les r猫gles con莽ues en 2001 disaient, 芦聽Nous conserveront des informations sur des gens qui ne sont suspect de rien pour une dur茅e maximale de 180 jours, apr猫s quoi nous les d茅truirons.聽禄. En mars (ndr聽: de l’ann茅e de la conf茅rence, 2012), au milieu de la nuit, un mercredi apr猫s que tout soit 茅teint, alors qu’il pleuvait, le Minist猫re de la Justice et le directeur du renseignement national des 脡tats-Unis ont dit, 芦聽Ho, nous changeons ces r猫gles. Un petit changement. Nous disions avant que la dur茅e de conservation des donn茅es concernant les personnes non suspectes 茅tait au maximum de 180 jours聽; nous changeons 莽a l茅g猫rement 脿 5 ans.聽禄, ce qui correspond 脿 l’茅ternit茅聽! J’ai plaisant茅 avec mon coll猫gue avocat 脿 New-York : ils ont 茅crit 芦聽5 ans聽禄 dans le communiqu茅 de presse parce qu’ils n’arrivaient pas 脿 avoir le huit couch茅 dans la police de caract猫res autrement ils auraient simplement dit 芦聽l’infini聽禄, qui est ce qu’ils pensaient.

J’avais donc cette conversation avec ce responsable gouvernemental que je connais depuis plusieurs ann茅es et qui travaille 脿 la Maison Blanche et je lui ai dit聽: 芦聽Vous changez la soci茅t茅 am茅ricaine聽禄. Il a r茅pondu聽: 芦聽H茅 bien, nous sommes arriv茅 脿 la conclusion que nous avions besoin d’un graphe social robuste de la population des 脡tats-Unis聽禄. J’ai dit聽: 芦聽Vous avez besoin d’un graphe social robuste de la population des 脡tats-Unis聽?聽禄. Il a dit 芦聽oui聽禄. J’ai dit聽: 芦聽Vous voulez dire que le gouvernement des 脡tats-Unis va, 脿 partir de maintenant, tenir une liste des gens que chaque am茅ricain conna卯t聽? Est-ce que vous ne pensez pas que cela n茅cessiterait une loi聽?聽禄. Il a simplement rit. Parce qu’ils l’avaient fait dans un communiqu茅 de presse, au milieu de la nuit, un mercredi, pendant qu’il pleuvait.

Si nous n’agissons pas rapidement, nous allons vivre dans un monde dans lequel nos m茅dias se nourriront de nous et nous balancerons au gouvernement. Il n’y aura jamais eu de lieu comme celui l脿 auparavant dans le monde聽! Et si nous laissons cela arriver, nous ne verrons plus jamais autre chose que cela. L’humanit茅 aura alors 茅t茅 ligot茅e et les m茅dias se nourriront de nous et nous balancerons au gouvernement. L’茅tat poss茅dera alors nos esprits.

Le futur ex-pr茅sident de la R茅publique Fran莽aise (ndr聽: Nicolas Sarkozy, Moglen pr茅disait sa d茅faite), a fait campagne le mois dernier sur une proposition selon laquelle il devrait y avoir des peines criminelles contre la visite r茅p茅t茅e de sites djihadistes. C’茅tait une menace de criminaliser la lecture, en France聽! Bon, il sera bient么t l’ancien pr茅sident de la France mais 莽a ne signifie pas que ce sera une ancienne id茅e en France, loin de l脿聽! La criminalisation de la lecture a bien avanc茅. Aux 脡tats-Unis, dans ce que nous appelons les proc猫s terroristes, nous voyons d茅sormais souvent des recherches Google faites par les personnes soumises comme preuves de leur comportement criminel. La recherche de connaissances est devenue une preuve dans les proc猫s de terrorisme organis茅. Nous rendons criminel l’acte de penser, lire et chercher. Nous le faisons dans des soci茅t茅s soit-disant libres. Nous le faisons malgr茅 le premier amendement. Nous le faisons en d茅pit des le莽ons de notre histoire parce que nous oublions alors m锚me que nous apprenons.

Nous n’avons pas beaucoup de temps. La g茅n茅ration qui a grandi hors du r茅seau est la derni猫re qui peut le r茅parer sans violence.

Tous les gouvernements de la plan猫te sont tomb茅s amoureux de l’id茅e qu’ils peuvent faire du 芦聽datamining聽禄 (ndr聽: technique ayant pour objet l鈥檈xtraction d’un savoir ou d’une connaissance 脿 partir de grandes quantit茅s de donn茅es, par des m茅thodes automatiques ou semi-automatiques d’analyse) avec leurs populations. Je pensais auparavant que nous allions combattre le Parti Communiste Chinois durant la troisi猫me d茅cennie du 21猫me si猫cle. Je n’avais pas pr茅vu que nous aurions 脿 combattre le gouvernement des 脡tats-Unis d’Am茅rique et le gouvernement de la R茅publique Populaire de Chine. Et quand Mme Kroes (ndr聽: Femme politique n茅erlandaise, vice-pr茅sidente du volet 芦聽Soci茅t茅 Num茅rique聽禄 de la commission Barroso II, controvers茅e suite 脿 de nombreuses suspicions de conflits d鈥檌nt茅r锚ts) sera ici vendredi, peut-锚tre lui demanderez-vous s’il faudra la combattre aussi (ndr : Moglen emploi un ton laissant sous-entendre qu’il faudra effectivement la combatre.).

Les gouvernements sont tomb茅 amoureux du datamining car 莽a fonctionne vraiment tr猫s bien. C’est efficace. C’est efficace pour les bonnes causes tout autant que pour les mauvaises. C’est efficace pour aider les gouvernements 脿 comprendre comment offrir des services. C’est efficace pour aider les gouvernements 脿 comprendre quels seront les probl猫mes futurs. C’est efficace pour aider les politiciens 脿 comprendre comment les votants vont r茅fl茅chir. Mais 莽a rend aussi possible des types de contr么le social qui 茅taient avant 莽a tr猫s compliqu茅s, tr猫s co没teux et tr猫s p茅nibles au profit de m茅thodes tr猫s simples et tr猫s efficaces. Il n’est plus n茅cessaire de maintenir des r茅seaux imposants d’informateurs comme je l’ai d茅j脿 signal茅. La Stasi (ndr聽: service de renseignement int茅rieur de la RDA) ne co没terait plus rien si elle revenait car 芦聽Suceurberg聽禄 (ndr聽: surnom donn茅 par Moglen 脿 Zuckerberg du fait de la grande ressemblance phon茅tique en anglais avec Suckerberg, literallement Suceurberg) fait le boulot 脿 sa place.

Mais au del脿 de la simple facilit茅 脿 surveiller, au del脿 de la conservation des donn茅es, c’est la persistance de vivre apr猫s le temps o霉 l’on oubliait. Plus rien ne dispara卯t jamais. Ce qui n’est pas compris aujourd’hui le sera demain. Le trafic chiffr茅 que vous utilisez aujourd’hui dans des conditions de s茅curit茅 relatives est en attente jusqu’脿 ce qu’il y en ait suffisamment pour que la crypto-analyse fonctionne pour que les d茅codeur r茅ussissent 脿 le d茅crypter. Il va falloir que nous refassions toutes nos r猫gles de s茅curit茅, tout le temps, pour l’茅ternit茅, car plus aucun paquet (ndr聽: plus petite unit茅 de donn茅e exploitable dans un r茅seau num茅rique) chiffr茅 ne sera plus jamais perdu. Rien n’est d茅connect茅 ind茅finiment, seulement temporairement. Chaque bribe d’information peut 锚tre conserv茅e et tout est 茅ventuellement li茅 脿 quelque chose d’autre. C’est la logique des responsables gouvernementaux qui disent聽: 芦聽Il nous faut un graphe social robuste de la population des 脡tats-Unis.聽禄. Pourquoi en avez-vous besoin聽? Parce que les points non connect茅s aujourd’hui seront connectable demain, ou l’an prochain, ou le suivant. Rien n’est jamais perdu, rien ne dispara卯t rien n’est plus oubli茅.

Donc, la forme primaire de collecte, qui devrait nous inqui茅ter le plus est que les m茅dias nous espionnent pendant que nous les utilisons. Les livres qui nous regardent lire, la musique qui nous 茅coutent en train de l’茅couter, la barre de recherche qui surveille ce que nous recherchons pour ceux qui nous recherchent et ne nous connaissent pas encore. Les gens parlent beaucoup des donn茅es qui sortent de Facebook聽: 芦聽Est-ce qu’elles sortent pour moi聽? Est-ce qu’elles sortent pour lui聽? Est-ce qu’elles sortent pour eux聽?聽禄. Ils veulent que vous pensiez que la menace est que les donn茅es sortent. Vous devriez savoir que la menace c’est le code qui entre. Sur les 50 derni猫res ann茅es ce qu’il s’est pass茅 dans l’informatique d’entreprise c’est l’addition de cette couche d’analyse de donn茅es au dessus du stockage des donn茅es. On la nomme dans l’informatique d’entreprise 芦聽l’informatique d茅cisionnelle聽禄, ce qui signifie que vous avez construit ces vastes stockages de donn茅es dans votre entreprise depuis 10 ou 20 ans, que vous disposez uniquement d’informations au sujet de vos propres op茅rations聽: vos fournisseurs, vos concurrents, vos clients. D茅sormais vous voulez que ces donn茅es fassent de la magie. En les combinant avec des sources de donn茅es ouvertes disponibles dans le monde afin de les utiliser pour r茅pondre 脿 des questions que vous ignoriez vous poser. C’est 莽a l’informatique d茅cisionnelle. La r茅elle menace de Facebook c’est l’informatique d茅cisionnelle 脿 l’int茅rieur des donn茅es de Facebook. Les stockages de donn茅es de Facebook contiennent les comportements, pas seulement la pens茅e, mais aussi le comportement de pr猫s d’un milliard de personnes. La couche d’informatique d茅cisionnelle au dessus de 莽a, laquelle est simplement tout le code qu’ils peuvent faire tourner en 茅tant couverts par les r猫gles d’utilisation qui disent qu’ils peuvent faire tourner tout le code qu’ils veulent pour 芦聽am茅liorer l’exp茅rience聽禄. L’informatique d茅cisionnelle sur Facebook, c’est la que tous les services de renseignement du globe veulent 锚tre.

Imaginez que vous soyez une petite organisation de services secrets dans un quelconque pays sans importance. Mettons-nous 脿 leur place. Appelons les, je ne sais pas moi, disons 芦聽Kirghista聽禄 (ndr : allusion 脿 peine masqu茅 脿 la totalitarisation (茅vidente mais dont tout le monde se fiche) du pouvoir dans diff茅rents pays dont le nom se termine en 芦 istan 禄). Vous 锚tes les services secrets, vous 锚tes dans le 芦聽business des gens聽禄. Les services secrets sont le 芦聽business des gens聽禄. Il y a plusieurs cat茅gories de gens dont vous avez besoin, vous avez besoin d’agents, de sources, vous avez des adversaires et vous avez des gens influen莽ables, des gens que vous pouvez torturer qui sont reli茅s 脿 vos adversaires聽: femmes, maris, p猫res, filles… Vous voyez聽? Ce genre de gens. Donc vous cherchez ces cat茅gories de gens. Vous ignorez leurs nom, mais vous savez 脿 quoi ils ressemblent. Vous savez qui vous pouvez recruter en tant qu’agent, vous savez qui sont les sources potentielles. Vous connaissez les caract茅ristiques sociales de vos adversaires, et des que vous connaissez vos adversaires vous pouvez trouver les influen莽ables. Donc ce que vous voulez faire c’est faire tourner du code dans Facebook. Cela va vous aider 脿 trouver les personnes dont vous avez besoin. Cela va vous montrer les personnes dont les comportements et les cercles sociaux vous indiquent qu’ils sont ce dont vous avez besoin, qu’il s’agisse d’agents, de sources, quels sont leurs adversaires et qui vous pouvez torturer pour les atteindre. Donc vous ne voulez pas sortir des donn茅es de Facebook. Le jour ou ces donn茅es sortent de Facebook, elles sont mortes聽! Vous voulez mettre du code dans Facebook et le faire tourner l脿 bas et avoir les r茅sultats聽: vous voulez coop茅rer.

Facebook veut 锚tre un entreprise de m茅dia. Ils veulent poss茅der le Web. Ils veulent que vous poussiez des boutons 芦聽J’aime聽禄. Les boutons 芦聽J’aime聽禄 sont effrayants m锚me si vous n’appuyez pas dessus. Ce sont des mouchards pour le Web parce qu’ils indiquent 脿 Facebook toutes les autres pages que vous consultez contenant un bouton 芦聽J’aime聽禄. Que vous appuyez dessus ou pas, ils ont un enregistrement qui indique que vous avez consult茅 une page qui int茅grait un bouton 芦聽J’aime聽禄 et soit vous dites oui, soit vous dites non. Mais dans les deux cas, vous avez g茅n茅r茅 une donn茅e, vous avez inform茅 la machine.

Or donc, ce m茅dia veut mieux vous conna卯tre que vous ne vous connaissez vous-m锚me et nous ne devrions laisser personne faire 莽a. Nous avons combattu pendant des milliers d’ann茅es pour l’espace int茅rieur, cet espace dans lequel nous lisons, pensons, r茅fl茅chissons et devenons non-orthodoxe 脿 l’int茅rieur de nos propres esprits. C’est cet espace que tout le monde veut nous prendre.

芦聽Dites-nous quels sont vos r锚ve, dites-nous quelles sont vos pens茅es, dites nous ce que vous esp茅rez, dites-nous ce qui vous effraie聽禄. Ce n’est pas une confession priv茅e hebdomadaire (ndr : allusion 脿 la confession hebdomadaire catholique.), c’est une confession vingt quatre heures sur vingt quatre, sept jours sur sept. Le robot mobile que vous transportez avec vous, celui qui sait o霉 vous vous trouvez en permanence et 茅coute chacune de vos conversations, celui dont vous esp茅rez qu’il ne moucharde 脿 aucun centre de contr么le, mais ce n’est qu’un espoir, celui qui fait tourner tous ces logiciels que vous ne pouvez ni lire, ni 茅tudier, ni voir, ni modifier, ni comprendre, celui-l脿, celui-l脿 m锚me 茅coute vos confessions, en permanence. D茅sormais, lorsque vous le tiendrez devant votre visage, il conna卯tra votre rythme cardiaque, c’est une application Android, d猫s maintenant聽! Les changements minimes de la couleur de votre visage r茅v猫lent votre fr茅quence cardiaque. C’est un petit d茅tecteur de mensonges que vous transportez avec vous. Bient么t, je pourrais de mon si猫ge dans ma salle de classe observer la pression sanguine de mes 茅tudiants monter et descendre. Dans une classe d’茅cole de droit aux 脡tats-Unis, c’est une information de premi猫re importance聽! Mais il ne s’agit pas de moi bien s没r. Il s’agit de tout le monde, n’est-ce pas聽? Car il s’agit seulement de donn茅es et des gens y ont acc猫s. L’int茅rieur de votre t锚te devient l’ext茅rieur de votre visage, et devient l’int茅rieur de votre smartphone, et devient l’int茅rieur du r茅seau, et devient le premier fichier du dossier au centre de contr么le.

Nous avons donc besoin de m茅dias libres ou nous perdrons la libert茅 de pens茅e, c’est aussi simple que 莽a. Que signifie un m茅dia libre聽? Un m茅dia que vous pouvez lire, auquel vous pouvez penser, auquel vous pouvez faire des ajouts, auquel vous pouvez participer, sans 锚tre suivi, sans 锚tre surveill茅, sans qu’il y ait de rapports sur votre activit茅. C’est cela un m茅dia libre. Si nous n’en avons pas, nous perdons la libert茅 de penser peut-锚tre pour toujours.

Avoir des m茅dias libres signifie avoir un r茅seau qui se comporte conform茅ment aux besoins des gens situ茅s 脿 la marge, pas conform茅ment aux besoins des serveurs situ茅s au c艙ur. Construire un m茅dia libre requiert un r茅seau de pairs, pas un r茅seau de ma卯tres et de serviteurs, pas un r茅seau de clients et serveurs, pas un r茅seau ou les op茅rateurs de r茅seaux contr么lent tous les paquets qu’ils font transiter. Ce n’est pas facile, mais c’est encore possible.

Nous avons besoin de technologies libres. La derni猫re fois que j’ai donn茅 une conf茅rence politique 脿 Berlin, c’茅tait en 2004. Elle 茅tait intitul茅e 芦聽die Gedancken sind frei聽禄 (ndr聽: retranscription de Gedancken phon茅tique, : ni moi, ni le premier transcripteur ne connaissent assez bien l’allemand.). J’y disais聽: 芦聽nous avons besoin de trois choses聽: des logiciels libres, du mat茅riel libre et de la bande passante libre聽禄. Maintenant nous en avons encore plus besoin. Huit ann茅e ont pass茅, nous avons fait des erreurs, les probl猫mes sont plus cons茅quents, nous n’avons pas avanc茅, nous avons r茅gress茅.

Nous avons besoin de logiciels libres, c’est 脿 dire des logiciels que l’on peut copier, modifier et redistribuer. Nous en avons besoins parce que nous avons besoin que le logiciel qui fait fonctionner le r茅seau soit modifiable par les personnes que le r茅seau englobe.

La mort de M. Jobs est un 茅v茅nement positif. Je suis d茅sol茅 de vous le dire de la sorte. C’茅tait un grand artiste et un monstre sur le plan moral. Il nous a rapproch茅 de la fin de la libert茅 脿 chaque fois qu’il a sorti quelque chose, parce qu’il d茅testait partager. Ce n’茅tait pas de sa faute, c’茅tait un artiste. Il d茅testait partager parce qu’il croyait qu’il avait tout invent茅, m锚me si ce n’茅tait pas le cas. 脌 l’int茅rieur de toutes ces coques fines portant le logo d’Apple, que je vois partout dans la salle, il y a des morceau de logiciels libres, modifi茅s pour lui donner le contr么le, rien d’ill茅gal, rien de mal, il respecte les licences. Il nous a bais茅 脿 chaque fois qu’il pouvait et il a pris tout ce que nous lui avons donn茅 et il a fait des jolie choses qui contr么le leurs utilisateurs. Autrefois, il y avait un homme ici qui construisait des choses, 脿 Berlin, pour Albert Speer (ndr聽: Architecte allemand, ministre de 芦聽l’armement et de la production de guerre聽禄 pendant une partie du Troisi猫me Reich), son nom 茅tait Philip Johnson et il 茅tait un brillant artiste et un monstre sur le plan moral. Il disait qu’il 茅tait venu travailler 脿 construire des immeubles pour les nazis parce qu’ils avaient tous les meilleurs graphismes. Et il le pensait, parce qu’il 茅tait un artiste, tout comme M. Jobs 茅tait un artiste. Mais 锚tre artiste n’est pas une garantie de moralit茅.

Nous avons besoin de logiciels libres聽! Les tablettes que vous utilisez, que M. Jobs a con莽u, sont faite pour vous contr么ler, vous ne pouvez pas modifier le logiciel, il est m锚me difficile de faire de la simple programmation. Ce n’est pas vraiment un probl猫me, ce ne sont que des tablettes, nous ne faisons que les utiliser, nous ne faisons que consommer la gloire de ce qu’elles nous apportent mais elles vous consomment aussi.

Nous vivons comme la science-fiction que nous lisions lorsque nous 茅tions enfants qui sugg茅rait que nous serions parmi les robots. 脌 ce jour nous vivons commun茅ment avec des robots mais ils n’ont pas de bras ou de jambes, nous sommes leurs bras et leurs jambes, nous transportons les robots partout avec nous, ils savent ou nous allons, ils voient tout ce que nous voyons, tout ce que l’on dit ils l’茅coutent et il n’y a pas de premi猫re loi de la robotique (ndr聽: r茅f茅rence aux loi de la robotique dans les 艙uvres d’Isaac Asimov, la premi猫re interdisant aux machines de faire du mal aux 锚tres humains). Ils nous font du mal, tous les jours. Il n’y a aucun r茅glage pour emp锚cher cela. Donc nous avons besoin de logiciels libres聽: 脿 moins que nous ne contr么lions le logiciel du r茅seau, le r茅seau finira par nous contr么ler.

Nous avons besoin de mat茅riels libres聽! Cela signifie que lorsque nous achetons un bidule 茅lectronique, il devrait 锚tre le notre, pas celui de quelqu’un d’autre. Nous devrions 锚tre libre de le modifier, de l’utiliser comme il nous pla卯t, pour garantir qu’il ne travaille pas pour quelqu’un d’autre que nous m锚me. Bien s没r que la plupart d’entre nous ne modifiera jamais rien, mais le fait que nous pouvons le modifier nous met en s茅curit茅. Bien s没r, nous ne serons jamais qui ils veulent le plus surveiller. L’homme qui ne sera pas pr茅sident de la France, pour s没r, mais qui pensait qu’il le serait, dit 脿 pr茅sent qu’il a 茅t茅 pi茅g茅 et que sa carri猫re politique a 茅t茅 d茅truite non pas parce qu’il a viol茅 une femme de chambre mais parce qu’il 茅tait manipul茅 en espionnant dans son smartphone. Peut-锚tre qu’il dit la v茅rit茅 ou peut-锚tre pas. Mais il n’a pas tort au sujet du smartphone. Peut-锚tre que c’est arriv茅, peut-锚tre pas. Mais 莽a arrivera.

Nous transportons de dangereuses choses avec nous, partout o霉 nous allons. Elles ne travaillent pas pour nous, elles travaillent pour quelqu’un d’autre. Nous l’acceptons mais nous devons arr锚ter.

Nous avons besoin de bande passante libre. Cela signifie que nous avons besoin d’op茅rateurs r茅seaux qui sont des transport en commun dont le seul travail est de d茅placer les paquets dans le r茅seau d’un point A 脿 un point B. Ce sont presque des tuyaux, il ne sont pas autoris茅s 脿 锚tre impliqu茅s. Il 茅tait normal quand un colis 茅tait transport茅 d’un point A 脿 un point B, que si le gars entre les deux l’ouvrait et regardait ce qu’il contenait, il commettait un crime. Plus maintenant聽!

Aux 脡tats-Unis d’Am茅rique, la chambre des repr茅sentants a vot茅 la semaine derni猫re, que les op茅rateurs r茅seaux aux 脡tats-Unis devaient 锚tre int茅gralement immunis茅s de poursuites judiciaires pour coop茅ration d’espionnage ill茅gal de gouvernement pour autant qu’ils l’ont fait 芦聽de bonne foi聽禄. Et le capitalisme signifie que vous n’avez jamais 脿 dire que vous 锚tes d茅sol茅, vous 锚tes toujours de bonne foi. 芦聽De bonne foi tout ce que nous voulons faire c’est de l’argent, M. le pr茅sident du tribunal. Laissez nous tranquille.聽禄. 芦聽Tr猫s bien, vous 锚tes libre.聽禄.

Nous devons avoir de la bande passante libre聽! Nous poss茅dons encore le spectre 茅lectromagn茅tique. Ils nous appartient encore 脿 nous tous. Il n’appartient 脿 personne d’autre. Le gouvernement est un mandataire, pas un propri茅taire. Nous devons avoir le spectre que nous contr么lons, 茅gal pour tous. Personne n’est autoris茅 脿 茅couter quelqu’un d’autre, pas d’inspection, pas de v茅rification, pas d’enregistrement. Cela doit 锚tre la r猫gle.

Cela doit 锚tre la r猫gle de la m锚me fa莽on que la censure doit dispara卯tre. Si nous n’avons pas de r猫gle pour une communication libre, alors nous r茅introduisons la censure, qu’on le sache ou pas.

Nous avons donc tr猫s peu de choix maintenant. Notre espace a r茅tr茅ci. Nos possibilit茅s pour changer ont diminu茅. Nous devons avoir des logiciels libres聽! Nous devons avoir des mat茅riels libres聽! Nous devons avoir de la bande passante libre聽! Seulement avec eux nous pouvons faire des m茅dias libres. Mais nous devons travailler sur les m茅dias aussi, directement, non pas par intermittence, non sans y faire attention. Nous devons demander aux organisations de m茅dias d’ob茅ir 脿 des r猫gles 茅thiques 茅l茅mentaires. Une premi猫re loi des m茅dias robotiques聽: 芦聽ne fait aucun mal聽禄. La premi猫re r猫gle est聽: 芦聽ne surveille pas le lecteur聽禄. Nous ne pouvons pas vivre dans un monde o霉 chaque livre signale chaque lecteur. Si nous pouvons, nous vivons dans une biblioth猫que g茅r茅e par le KGB (ndr聽: service de renseignement int茅rieur de l’URSS). Enfin, 芦聽amazon.com聽禄 ou le KGB ou les deux, vous ne pourrez jamais savoir聽!

Le livre, cet objet imprim茅 merveilleux, ce premier produit du capitalisme de masse, le livre est en train de mourir. C’est une honte, mais il est en train de mourir. Et son rempla莽ant est une bo卯te qui, soit surveille son lecteur, soit pas. Vous vous souvenez qu’amazon.com a d茅cid茅 qu’un livre de Georges Orwell ne pouvait 锚tre distribu茅 aux 脡tat-Unis pour des raisons de copyright. Ils sont venus et l’ont effac茅 de toutes les liseuses d’amazon o霉 les clients avaient achet茅 des copies de 芦聽La Ferme des animaux聽禄. 芦聽Ho, vous l’avez peut 锚tre achet茅, mais cela ne signifie pas que vous 锚tes autoris茅 脿 le lire聽禄. C’est de la censure聽! C’est de l’autodaf茅聽! C’est tout ce que nous avons travers茅 au 20猫me si猫cle聽: nous avons br没l茅 des gens, des maisons et l’art, nous avons combattu, nous avons tu茅s des dizaines de millions de personnes pour mettre un terme 脿 un monde dans lequel l’茅tat aurait br没l茅 les livres et ensuite nous nous en sommes souvenu comme si c’茅tait fini encore et encore et maintenant nous nous appr锚tons 脿 autoriser que cela soit fait sans combats. Partout聽! Tout le temps聽!

Nous devons avoir une 茅thique des m茅dias聽! Et nous avons le pouvoir d’imposer cette 茅thique, parce que nous somme encore ceux qui payent le fret. Nous ne devrions pas commercer avec des gens qui vendent des livres sous surveillance. Nous ne devrions pas commercer avec des gens qui vendent de la musique sous surveillance. Nous ne devrions pas commercer avec des soci茅t茅s cin茅matographiques qui vendent des films sous surveillance.

Nous allons devoir dire cela m锚me si nous travaillons sur la technologie. Parce qu’autrement le capitalisme va agir aussi vite que possible pour rendre nos efforts de libert茅 caducs et il y aura bient么t des enfants qui na卯trons et qui ne sauront jamais ce que 芦聽libert茅聽禄 signifie r茅ellement. Nous devons nous faire comprendre. Cela va nous co没ter un peu, pas beaucoup mais un peu quand m锚me. Nous allons devoir nous priver et faire quelques sacrifices dans nos vies pour faire appliquer cette 茅thique aux m茅dias. Mais c’est notre r么le聽! De m锚me que faire des technologies libres, c’est n么tre r么le. Nous sommes la derni猫re g茅n茅ration capable de comprendre directement ce que sont ces changements car nous avons v茅cu des deux c么t茅s de ces changements et nous savons. Nous avons donc une responsabilit茅. Vous comprenez cela (ndr聽: Moglen sait qu’il s’adresse principalement 脿 un public d’informaticiens engag茅s).

C’est toujours une surprise pour moi, n茅anmoins vrai, que de toutes les villes du monde o霉 j’ai voyag茅, Berlin est la plus libre. Vous ne pouvez plus porter de chapeau dans l’a茅roport de Hong-Kong. Je l’ai d茅couvert le mois dernier en essayant de porter mon chapeau dans l’a茅roport de Hong-Kong. 芦聽Ce n’est pas autoris茅, 莽a perturbe la reconnaissance faciale聽禄. Il va y avoir un nouvel a茅roport ici. Sera-t-il tellement surveill茅 que vous ne serez pas autoris茅 a porter un chapeau parce que cela perturbe le syst猫me de reconnaissance faciale聽? Nous avons une responsabilit茅, nous savons. C’est ainsi que Berlin est devenue la ville la plus libre o霉 j’ai pu me rendre. Parce que nous savons, parce que nous avons une responsabilit茅, parce que nous nous souvenons, parce que nous avons 茅t茅 des deux c么t茅s du mur. Cela ne doit pas 锚tre perdu maintenant. Si nous oublions, plus aucun oubli ne sera jamais possible. Tout sera m茅moris茅聽! Tout ce que vous avez lu, durant toute votre vie, tout ce que vous avez 茅cout茅, tout ce que vous avez regard茅, tout ce que vous avez cherch茅.

Assur茅ment, nous pouvons transmettre 脿 la prochaine g茅n茅ration un monde libre de tout 莽a. Assur茅ment, nous le devons聽! Que se passera-t-il si nous ne le faisons pas聽? Que diront-ils, lorsqu’ils r茅aliseront que nous avons v茅cu 脿 la fin de mill茅naires de lutte pour la libert茅 de penser et qu’au final, alors que nous avions presque tout gagn茅, on a tout laiss茅 tomber par commodit茅, pour un r茅seau social. Parce que M. 芦聽Suceurberg聽禄 nous l’a demand茅. Parce que nous n’avons pas trouv茅 de meilleur moyen pour parler 脿 nos amis. Parce que l’on a aim茅 ces belles petites choses, si chaleureuse dans notre main. Parce que nous n’avions pas vraiment pr锚t茅 attention 脿 l’avenir de la libert茅 de penser聽? Parce que nous avions consid茅r茅 que c’茅tait le travail de quelqu’un d’autre. Parce que nous avons pens茅 que c’茅tait acquis. Parce que nous pensions 锚tre libres. Parce que nous n’avions pas pens茅 qu’il restait des luttes 脿 terminer. C’est pourquoi nous avons tout laiss茅 tomber. Est-ce que c’est ce que nous allons leur dire聽?

Est-ce que c’est ce que nous allons leur dire聽?

La libert茅 de penser exige des m茅dias libres. Les m茅dias libres exigent une technologie libre. Nous exigeons un traitement 茅thique lorsque nous lisons, lorsque nous 茅crivons, lorsque nous 茅coutons et lorsque nous visionnons. Cela est la substance de nos politiques, nous devons conserver ces politiques jusqu’脿 notre mort. Parce que dans le cas contraire, quelque chose d’autre va mourir. Quelque chose de tellement pr茅cieux que beaucoup, beaucoup, beaucoup de nos p猫res et de nos m猫res y ont donn茅 leur vie. Quelque chose de tellement pr茅cieux que nous sommes d’accord pour dire qu’il est la d茅finition de ce qu’est un 锚tre humain. 脟a mourra聽! Si nous ne maintenons pas ces politiques, pour le restant de nos jours. Et si nous les maintenons, alors toutes les choses pour lesquelles nous avons lutt茅 se r茅aliseront. Parce que partout sur la plan猫te, chaque personne pourra lire librement. Parce que tous les Einstein des rues auront le droit d’apprendre. Parce que tous les Stravinski deviendront compositeurs. Parce que tous les Salk (ndr : Jonas Salk, biologiste et m茅decin Am茅ricain, inventeur du vaccin contre la polio.) deviendront des chercheurs en m茅decine. Parce que l’humanit茅 sera connect茅 et que chaque esprit sera autoris茅 脿 apprendre et aucun esprit ne sera 茅cras茅 pour avoir mal pens茅.

Nous sommes 脿 un moment d茅cisif ou nous devons choisir, soit de soutenir cette grande r茅volution que nous avons b芒tie sur nos a茂eux bit apr猫s bit depuis des mill茅naires ou de tout laisser tomber par commodit茅, par simplicit茅 de parler avec nos amis, pour la rapidit茅 des recherches et toutes ces autres choses vraiment importantes…

Je disais en 2004, ici m锚me, et je le redis maintenant聽: 芦聽nous pouvons vaincre聽禄. Nous pouvons 锚tre la g茅n茅ration de gens qui ont termin茅 le travail de construire la libert茅 de penser. Je ne l’ai pas dis alors mais je dois le faire maintenant, que nous sommes aussi potentiellement la g茅n茅ration qui aura perdue. Nous pouvons r茅gresser dans une inquisition pire que toutes les inquisition qui ont jamais exist茅. Elle n’usera s没rement pas tant de torture, elle ne sera peut-锚tre pas aussi sanguinaire, mais elle sera bien plus efficace. Et nous ne devons pas laisser cela arriver.

Trop de gens se sont battus pour nous. Trop de gens sont mort pour nous. Trop de gens ont esp茅r茅 et r锚v茅 pour ce que nous pouvons encore r茅aliser.

Nous ne devons pas 茅chouer聽!

Merci beaucoup.

Partagez 茅thiquement

Compilez votre propre noyau Linux

Kernel LogoCompiler votre propre noyau Linux est la premi猫re 茅tape dans l’optimisation des performance de votre syst猫me. En le cr茅ant avec exactement ce dont vous avez besoin, vous diminuer votre temps de d茅marrage et votre utilisation m茅moire. Ce sera 茅galement un bon moyen de prendre en charge des p茅riph茅riques que le noyau de votre distribution ne g猫re pas encore. N茅anmoins, il vous faudra une connaissance approfondie des capacit茅s de votre ordinateur et des p茅riph茅riques qu’il contiens. Comme exemple, je prendrais la famille de carte m猫re Intel DH67 avec un syst猫me Debian Squeeze de base correctement install茅. Cette famille de carte utilise le nouveau chipset Sandy Bridge pour lequel la partie Ethernet n’est pris en charge que depuis la version 2.6.38 du noyau et la partie graphique la version 3.0.0. Pour pouvoir installer cette Debian Squeeze je fus donc forc茅 d’ajouter une carte r茅seau provisoire sur le seul port PCI de la carte (une carte de la famille RTL8139). Veuillez remarquer que certaine version de carte m猫re de cette famille ont un pont PCI-Express vers PCI non support茅s (comme sur la DH67GD-B3, alors qu’il fonctionne sur une DH67BL-B3), vous pourriez donc avoir besoins d’une carte PCI-Express si vous 锚tes dans ce cas. Une autre possibilit茅 pour installer le syst猫me de base et le n茅cessaire pour compiler votre propre noyau est de mettre votre disque dur dans un autre ordinateur avec des p茅riph茅rique plus ancien et bien pris en charge. Notez que si vous proc茅dez avec ce tutoriel sans modification vous devrez 锚tre super-utilisateur (root) en quasi-permanence. Par cons茅quent je recommande de vous logger en root maintenant soit avec “su” soit avec “sudo /bin/bash”. Tout ceci est compl猫tement fonctionnel sur les distributions bas茅s sur Debian (incluant Ubuntu).

Les seuls paquets que vous devrez installer sur un syst猫me Debian pour compiler un nouveau noyau sont build-essential et libncurses5-dev :

build-essential est un m茅ta-paquet qui installera gcc, g++ (inutile pour le noyau), libc6-dev et make. libncurses5-dev vous permettra d’utiliser l’interface ncurses pour configurer vos options de compilation (optionel mais chaudement recommand茅). Vous remarquerez que contrairement 脿 la plupart des paquets source sous les syst猫mes Linux, autoconf, automake et libtool ne sont pas n茅cessaire pour le noyau. Si vous n’utilisez pas une Debian ils vous faudra l’outil GNU Make, le compilateur C GNU et les en-t锚tes de la GNU libc6 et de la biblioth猫que NCurses. LA compilation peut fonctionner avec des outils non GNU mais ce sera plus risqu茅 et requi猫rera une proc茅dure diff茅rente de celle donn茅 ici. N茅anmoins, les outils BSD sont connu pour bien fonctionner. A pr茅sent il faut t茅l茅charger le code source du noyaux Linux. Le mieux est de t茅l茅charger la derni猫re version, 脿 moins que vous ne soyez un parano茂aque de la stabilit茅 et / ou de la s茅curit茅. Si c’est votre cas, vous pourrez choisir un noyau 脿 quatre nombres. Je m’explique : les nouvelles versions sont num茅rot茅s x.y.z alors que les r茅visions de s茅curit茅 ont un nombre suppl茅mentaire x.y.z.r. Remarquez qu’il n’y a pas de gros changement dans les s茅ries 3.0.0 du noyau. Le changement de version majeur a seulement 茅t茅 adopt茅 pour f锚ter le 20猫me anniversaire de Linux. C’est donc pour les packageurs une s茅rie 2.6. Vous trouverez les archives du code source du noyau ici : http://www.kernel.org ou sur des miroir (la liste des miroir est disponible ici : http://mirrors.kernel.org/). Pour la carte m猫re de mon exemple je recommande la version 3.0.4 du noyau. Les commandes seront donc :

Maintenant expliquons ceci. Nous allons dans le r茅pertoire /usr/src ou de nombreux module externe du noyau s’attendent 脿 trouver le code source (par ex. les pilotes propri茅taire NVidia). Nous t茅l茅chargeons ensuite l’archive du code source du noyau et l’extrayons. La derni猫re ligne est un lien de compatibilit茅 vers la version du noyau que nous utiliserons (ceci suppose que ce sera notre version par d茅faut du noyau) pour permettre la compilation de modules externes (certains paquet peuvent 茅galement avoir besoin d鈥檃cc茅der au code source du noyau pour se compiler). Si vous n’envisagez pas de compiler autre chose vous pouvez placer en toute s茅curit茅 les sources de votre noyau dans un r茅pertoire personnel et ne pas 锚tre en super-utilisateur (sautez les deux premi猫res lignes).&

Nous allons maintenant aborder le moment d茅licat… vous allez devoir configurer votre noyau en fonction de ce que vous avez besoin. Il existe des moyens pour obtenir des informations sur votre syst猫me : des commandes comme lspci et lsmod vous donnerons respectivement les noms des p茅riph茅riques de la cartes m猫re et lsmod la liste des modules que le noyau actuel utilise (mais vous pourriez avoir besoin de plus). Le plus utile est lsmod mais il ne vous aidera pas si votre noyau actuel ne prend pas en charge une partie du mat茅riel ou si une partie de ce mat茅riel n’est pas g茅r茅 par des modules. Pour cette seconde raison, je recommande de commencer ainsi :

La ligne “make mrproper” nettoiera en profondeur l’arborescence du code source et toute configuration pr茅d茅finie. Si vous voulez conserver une ancienne configuration pour recompiler le noyau, remplacez seulement mrproper par clean. La ligne cp nous permet de r茅cup茅rer la configuration r茅elle du noyau en cour d’utilisation. Ceci est une bonne id茅e pour permettre de r茅cup茅rer des options de configurations sp茅cifique 脿 votre distribution. Toutes les lignes se terminant avec hard-infos.txt servent 脿 cr茅er un fichier contenant toutes les informations utiles dont vous pourriez avoir besoin sur votre mat茅riel. Dernier point mais non des moindres la ligne make menuconfig vous montrera le menu de configuration du noyau apr猫s un court moment de compilation.

脌 pr茅sent pas de secret, prenez votre temps et visitez tout les menus. Vous aurez besoin d’environ deux heures de torture c茅r茅brale (et d’un niveau correct d’anglais) pour configurer 莽a correctement et en profondeur. Si vous ne comprenez pas une option de configuration essayez le bouton “Help” ou faite une recherche avec votre moteur de recherche pr茅f茅r茅. Si vous ne comprenez toujours pas, laissez la valeur pr茅s茅lectionn茅. Voici quelques conseils :

  • Dans “Processor type and feature” choisissez le processeur le plus proche de celui que vous avez. En fonction de votre architecture 64 bits ou 32 bits (ou une architecture non Intel) la liste changera en fonction de ce qu’il est possible pour vous (mais pas forcement fonctionnel). En cas de doute, choisissez l’option commen莽ant par “Generic”.
  • Pour de meilleurs performances c’est une bonne chose de basculer tout les modules des p茅riph茅rique dont vous avez besoin dans leur version int茅gr茅. Ceci dit vous perdrez en flexibilit茅 de telle sorte que le noyau que vous obtiendrez sera sp茅cifique 脿 votre carte m猫re et aux p茅riph茅riques qui lui sont associ茅s . Si vous changez de mat茅riel, il vous faudra un noyau g茅n茅rique (par ex. celui de votre distribution). [ ] signifie non compil茅 (d茅sactiv茅), [M] compil茅 sous forme de module et [*] compil茅 comme int茅gr茅 dans le noyau central (g茅n茅ralement appel茅 vmlinuz- dans le r茅pertoire /boot. Quelque fois vous aurez <>, ou < *> au lieu de [ ], [M] ou [*] : cela signifie que cette option permettra l’acc猫s 脿 d’autres options soit dans un autre menu soit dans un sous-menu de cette option. Attention, n’essayez jamais de tout mettre en int茅gr茅, le noyau serait trop gros et serait incapable de d茅marrer. Quelque fois vous n’arriverez pas 脿 faire passer des modules en int茅gr茅. Ceci s’explique par des probl猫me de d茅pendances : vous ne pouvez pas int茅grer des modules qui d茅pendent d’un autre module. Il vous faudra d’abord faire passer le module parent en int茅gr茅. C’est pourquoi je recommande deux passe pour faire cette configuration.
  • Pour savoir quel p茅riph茅rique vous devrez activer dans le noyau le fichier hard-info.txt vous fournira une bonne aide. La partie lsmod vous donnera le nom des modules. Dans la configuration le bouton “Help” vous donnera des information sur l’option. Vous trouverez 脿 la fin de la description une ligne commen莽ant par ceci : “Symbol:”. Ce qui suit est soit le nom du module soit une partie du nom (il peu y avoir un pr茅fixe commun dans certains sous-menus).
  • Je pense que c’est une bonne id茅e de laisser la partie USB inchang茅. De cette fa莽on tout les p茅riph茅rique USB que vous pourriez brancher seront reconnu correctement et le module correspondant charg茅 脿 la vol茅e.
  • M锚me si vous n’avez pas de p茅riph茅riques SCSI, n’essayez pas de d茅sactiver le sous-syst猫me SCSI car toutes les technologies de disque dur (ou lecteur CD-ROM) utilisent une 茅mulation SCSI depuis les s茅ries 2.6 du noyau. Autrement vous ne pourriez pas d茅marrer.
  • La partie “network feature” est de loin la plus complexe. Il est sure de faire passer les modules dans leurs versions int茅gr茅s mais je ne recommande pas de faire le moindre changement a moins que vous sachiez exactement ce que vous faites.
  • Si vous projetez de compiler un noyaux pour un serveur dans une zone critique en terme de s茅curit茅 ou de stabilit茅, vous devriez d茅sactiver toutes fonctionnalit茅s exp茅rimentale. N茅anmoins,certains p茅riph茅riques r茅cent pourrait 锚tre inutilisable.
  • Si vous avez la chance d’avoir une carte m猫re de la famille Intel DH67 vous pouvez directement t茅l茅charger mon fichier .config (75 KB) et sauter la configuration… Si vous 锚tes vraiment feignant vous pouvez m锚me t茅l茅charger un version pr茅compil茅 (30.2 MB). D茅compressez seulement le fichier depuis votre r茅pertoire racine et sautez le prochain paragraphe. Attention : ces deux fichiers sont pour des cartes m猫res de la s茅rie Intel DH67 SEULEMENT et sans mat茅riel additionnel 脿 l’exception d’茅ventuels p茅riph茅riques USB. Cela ne fonctionnera pas sur tout autre carte m猫re.

Quand la configuration est effectu茅, vous pouvez lancer la compilation. Tapez simplement la commande “make” pour commencer. Ceci prendra un certain temps donc vous pourrez prendre une pause bien m茅rit茅. Si la compilation 茅choue (dans quelques rare cas) cela signifie que quelque chose ne va pas avec votre configuration. Une fois la compilation effectu茅 sans erreur, il vous faudra installer le fra卯chement compil茅 noyau correctement de la mani猫re suivante (je suppose que vous 锚tes super-utilisateur et dans le r茅pertoire source de votre noyau) :

La premi猫re ligne installera les modules dans une zone pr茅d茅finie et correcte de la hi茅rarchie de fichier (ie. /lib/modules/). La seconde ligne installera le noyau lui-m锚me mais peut changer si vous n’avez pas une architecture Intel ou AMD 64 bits. Dans ce cas, vous devrez remplacer x86_64 avec le bon r茅pertoire correspondant 脿 votre architecture. Les lignes suivantes copies les fichiers n茅cessaire au chargeur de d茅marrage et au noyau pour d茅marrer correctement. Notez que si vous avez fait une configuration correcte sans modules (except茅 l’USB) la commande mkinitramfs ne sera pas n茅cessaire (sauf si vous avez un clavier USB). mkinitramfs cr茅e une l’image d’un disque RAM mont茅 par le noyau lui permettant de trouver les modules n茅cessaire au d茅marrage avant que le syst猫me de fichier racine ne soit mont茅.

Maintenant il ne reste plus qu’a rendre le nouveau noyau bootable. Malheureusement, la proc茅dure et/ou les fichiers de configuration peuvent 锚tre tr猫s diff茅rents en fonction de votre distribution. Si votre distribution est bas茅 sur Debian c’est toutefois tr猫s simple. Lancez juste :

Cette commande g茅n茅rera un nouveau jeu de fichiers de configuration pour Grub et r茅installera le chargeur de d茅marrage. Le noyau par d茅faut sera le plus r茅cent (par date de modification) du r茅pertoire /boot. Des entr茅e de menu seront en principe g茅n茅r茅 pour tout autre syst猫me d’exploitation install茅. M锚me si votre noyau est compl猫tement fonctionnel, je recommande de conserver un noyau g茅n茅rique provenant de votre distribution en cas de probl猫me ou de modification de votre mat茅riel.

Si malgr茅 l’avertissement pr茅c茅dant vous avez choisi de d茅sinstaller le noyau de votre distribution, ou si vous avez besoin d’en-t锚te du noyau 脿 jour vous devriez installer les en-t锚te de v么tre noyau Linux de mani猫re 脿 pouvoir compiler d’autre choses (la plupart des paquets source en auront besoin). Soyez certain d’avoir d茅sinstall茅 toutes versions pr茅c茅dente des en-t锚tes du noyau avant de continuer avec les instructions qui vont suivre. Sur Debian:

Soyez attentif au fait que la fin du nom du paquet peut changer (2.6) en fonction de la version de Debian que vous utilisez : celle-ci est pour la Squeeze seulement. Veuillez le modifier en cons茅quences. Pour installer les en-t锚tes du noyau correctement vous devez saisir les lignes suivante dans une console :

La premi猫re ligne ferra un recensement des fichiers 脿 installer et pr茅parera un script pour la future installation. La seconde ligne installera les fichiers n茅cessaire dans le sous-r茅pertoire “dest”. La ligne “find” effacera certains fichiers inutiles et la ligne “cp” les copiera 脿 l’endroit attendu par les paquet sources habituel.

Partagez 茅thiquement

RMLL 2011 脿 Strasbourg

Rencontres Mondiales du Logiciel Libre 9 au 14 juillet 2011 Strasbourg Comme l’ann茅e derni猫re je suis all茅 au RMLL et je suis revenu avec quelques histoires 脿 partager avec la communaut茅. Je ne vais pas r茅p茅ter ce que j’ai d茅j脿 dit l’ann茅e derni猫re 脿 propos de KDE car ceci est toujours applicable. N茅anmoins, la situation avec les environnements de bureau est maintenant tr猫s diff茅rente de celle de l’ann茅e derni猫re. La disponibilit茅 de Gnome 3 et du nouvel environnement de bureau par d茅faut d’Ubuntu, Unity, change la vision qu’on les gens de KDE. Ceci entra卯ne une redistribution des cartes pour les utilisateurs. Un fait ind茅niable est le tr猫s mauvais accueil de Unity de la part des utilisateurs traditionnels de logiciels libres. Cela se traduit par une perte d’int茅r锚t criante d’Ubuntu pour beaucoup d’entre eux et donc la recherche de nouvelles solutions. D’autre part, la r茅ception de Gnome 3 est in茅gale. Si certains utilisateurs traditionnels de Gnome appr茅cient toujours le nouveau look et la nouvelle approche, certains autres ne l’aiment pas vraiment. Bien d’autres encore pensent que le nouveau bureau n’est pas fini, comparant parfois avec l’茅tat inachev茅 qui 茅tait attribu茅 脿 KDE 4.0 quand il est sorti il y a maintenant quelques ann茅es. Mais il y a aussi quelques utilisateurs de KDE (il faut avouer qu’ils sont peu nombreux) s茅duient par le nouveau (et quelque peu inhabituel) look and feel de Gnome 3.

脌 propos de KDE directement, les utilisateurs sont g茅n茅ralement plus satisfaits par l’environnement et la qualit茅 de la compilation de logiciels qu’ils ne l’茅taient l’ann茅e derni猫re, et nous avons eu assez peu de remarques n茅gatives (sauf 茅videmment celles peux constructives de ceux qui ne l’utilise pas…) . Les plus n茅gatives qui viennent encore et fr茅quemment, concernent l’utilisation de nouvelles fonctionnalit茅s. Permettez-moi de d茅velopper ce point …

Je vais prendre un exemple : les 芦 Activit茅s 禄. Cette fonctionnalit茅 est tr猫s puissante, mais une question r茅currente 茅tait : 芦 C’est quoi Pourquoi devrais-je l’utiliser 禄. Une fois que je fait la d茅monstration, ils ont rapidement compris combien cette nouvelle fonctionnalit茅 est pratique. Mais ceci montre un vrai probl猫me de communication : les utilisateurs ne savent pas comment utiliser une nouvelle fonction ou pire ne comprenne pas de quoi il s’agit (quand ils savent que 莽a existe) ! Lorsque je demandais comment r茅soudre ce probl猫me, la r茅ponse 茅tait claire : chaque fois qu’une mise 脿 jour de l’environnement KDE est faite (en particulier KDE-base), nous devrions afficher une fen锚tre 芦 Quoi de neuf 禄 avec (et ceci semblait important) des liens vers la vid茅o de d茅monstration. Ceci pourrait 锚tre g茅n茅ralis茅 pour chaque logiciel important.

Une pr茅occupation plus technique est la possibilit茅 de nettoyer les fichiers de configuration de KDE des entr茅es ou cl茅s obsol猫tes, 茅vitant ainsi la n茅cessit茅 d’effacer le r茅pertoire .kde de l’utilisateur de temps en temps (environ tous les deux ans ou un an avec des syst猫mes mis 脿 jour fr茅quemment).

Le dernier (mais non des moindres) point concerne la communication de KDE en France. En parlant avec certains contributeurs fran莽ais de KDE (ou des contributeurs d’autre projets qui aime KDE), le probl猫me de mauvaise repr茅sentation de KDE en France est tr猫s important. Nous avons besoin de plus d’茅v茅nements KDE donc plus de personne pour travailler sur la communication (et pas besoin de comp茅tences techniques donc tout fan de KDE peut le faire). Le nouvel 茅v猫nement Akademy-fr calqu茅 sur le concept espagnol Akademy-es est un bon d茅but mais nous avons besoin de perp茅tuer l’茅v茅nement et ce n’est pas encore gagn茅 !

Partagez 茅thiquement

Get Hot New Stuff pour Yakuake

Internet IconEn r茅sultat 脿 la KDE Release Party de Toulouse, j’ai d茅cid茅 de m’engager dans le code source de KDE. Vu que je ne suis pas famili茅 avec, je devait commencer avec quelque chose de simple. Un bon d茅but 茅tait d’int茅gr茅 une fonctionnalit茅 “Get Hot New Stuff” (c’est 脿 dire obtenir des nouveaut茅s) 脿 la page de configuration des th猫mes de Yakuake. Yakuake est un terminal d茅roulant inspir茅 par la console de Quake 3 et “Get hot new stuff” (le lien vous m猫nera 脿 la documentation d茅veloppeur en anglais) est un moyen simple d’installer graphiquement des 茅l茅ments suppl茅mentaire aux applications KDE.

Le patch est maintenant pr猫t et ressemble 脿 莽a :

Un fichier appel茅 yakuake.knsrc doit 锚tre ajout茅 au r茅pertoire app/config du r茅pertoire source de Yakuake. Voici son contenu :

J’esp猫re que cela sera bient么t ajout茅 au code source officiel de Yakuake. Pour l’instant vous pouvez essayer d’appliquer le patch et de compiller et installer Yakuake si vous voulez “Get Hot New Stuff” avant que la prochaine version de Yakuake ne sorte. Pour le faire, essayez ceci :

Assurez-vous d’abord que le paquet Yakuake de votre distribution est d茅sinstall茅 et que la variable d’environnement KDEDIR pointe correctement vers votre pr茅fixe d’installation de KDE (la plupart du temps /usr ou /opt/kde4). Vous devrez taper votre mot de passe root apr猫s avoir valid茅 la derni猫re ligne. Amusez-vous !

Partagez 茅thiquement

De retours des RMLL 2010

Rencontres Mondiales du Logiciel Libre 6 au 11 juillet 2010Il y a un mois environ, j’茅tais 脿 l’茅dition 2010 des RMLL se d茅roulant 脿 Bordeaux. J鈥櫭﹖ais l’un des types qui repr茅sentait KDE dans le village associatif. Ce billet vous racontera ce qu’il c’est pass茅 et mes impressions. Les RMLL sont le plus grand rassemblement concernant le logiciel libre en dehors de Paris. Pour cet 茅v猫nement, KDE 茅tait repr茅sent茅 pour la premi猫re fois. Tout ceci s’est tenu du 6 au 9 juillet 2010 脿 l’universit茅 de Bordeaux 脿 Talence et les 10 et 11 juillet sur les quais de la Garonne au centre ville de Bordeaux (pr猫s du skate park pour ceux qui connaissent).

Personne pr茅sente

Malheureusement, l’aKademy 2010 se d茅roulant 脿 Tampere, en Finlande avait lieu au m锚me moment, ce qui ne nous 脿 pas permit d’avoir de d茅veloppeurs pour les RMLL. En fait nous n’茅tions que des traducteurs de KDE et des passionn茅s. Le staff 茅tait donc :

Staff du stand KDE des RMLL

Nom Pr茅sent du Au R么le au sein de KDE
Geoffray Levasseur Lundi 5 Juillet Dimanche 11 Juillet Traduction, beta-test et rapport de bogue
H茅l猫ne Dervillez Lundi 5 Juillet Jeudi 8 Juillet Utilisateur
Ludovic Grossard Mercredi 7 Juillet Vendredi 9 Juillet Coordinateur de traduction des documentations
Philippe Nenert Lundi 5 Juillet Jeudi 8 Juillet Utilisateur

Je souhaite remercier Jimmy Pierre et l’ensemble de personnes du stand OpenSuse qui m’ont beaucoup aid茅 le weekend aux moments ou j’avais besoin de quitter le stand.

Ce que les gents qui n’utilisent pas KDE pensent

Il y a trois types de personne qui n’utilise pas KDE. Ceux qui n’utilisent toujours pas de syst猫me libre, utilisant principalement Windows ou Mac-OS, ceux utilisant un autre environnement de bureau et ceux qui utilisaient autrefois KDE et qui ont chang茅s pour un autre environnement de bureau.

Les personnes qui n’ont jamais utilis茅 Linux ou BSD sont toujours tr猫s impressionn茅es par la qualit茅 de l’environnement et surpris par le nombre d’applications disponibles, particuli猫rement les utilisateurs de Windows. La plupart ne connaissaient rien 脿 propos de KDE mais 茅taient int茅ress茅 par les logiciels libres. Le multi-bureaux, les plasmo茂des et les effets graphiques en 3D sont consid茅r茅s bien plus impressionnant que ceux qu’ils peuvent voir dans Windows, cassant quelques mythes, du genre 芦 Linux c’est moche 禄… Donc, pas mal de bons points mais le mythe 芦 Linux c’est compliqu茅 禄 est plus difficile 脿 dissiper. Pour la d茅monstration des logiciels, ils sont d’accord pour reconnaitre la facilit茅 et la puissance globale des applications mais des questions comme 芦 je pourrais installer le logiciel XXX que j’aime 禄 et que je r茅ponds que non mais que l’application YYY existe et fait la m锚me chose (le plus souvent en mieux d’ailleurs) ils sont alors effray茅s du changement. Le plus souvent ils sont d’accord pour essayer (ils seraient pas la sinon) car les avantages sont visible, principalement financier, l’argument philosophique 茅tant consid茅r茅 comme un bonus. Les propositions de live CD ont eu plus de succ猫s que celle du dual-boot m锚me si tout le monde le voit comme une bonne id茅e.

Les personnes utilisant d茅j脿 Linux et/ou BSD connaissent bien mieux KDE. Il y a cependant une exception : les utilisateurs r茅cemment convertis. Voila mon coup de gueule : j’ai un probl猫me avec certains LUGs qui ne demande pas son avis 脿 l’utilisateur et leur installe toujours une p****n d’Ubuntu de m****e pendant les installe-party ! C’est pourquoi beaucoup de nouveaux utilisateurs de Linux ne connaissent rien 脿 propos des autres distributions Linux et rien 脿 propos de KDE (ou de n’importe quel autre environnement de bureau). Ils font, ainsi, la m锚me erreur que les vendeurs d’ordinateurs qui de la m锚me fa莽on ne donne pas le choix en imposant un syst猫me d’exploitation bien trop connu. N茅anmoins, ces personnes sont souvent satisfaites par l’environnement de KDE pendant les d茅monstrations et beaucoup disent qu’ils essayeront en installant les paquets n茅cessaires ou m锚me en essayant une autre distribution (OK, j’admet que mon effort de promotion 茅tait tr猫s orient茅 OpenSuse ou Mandriva, plut么t que Kubuntu mais pour une bonne raison : de bien meilleures int茅grations de KDE). L’utilisateur exp茅riment茅 connais toujours KDE, l’a essay茅, et fait son choix en fonctions de ses gout et priorit茅. Ce type d’utilisateur est toujours d’accord pour reconna卯tre la qualit茅 de certaines de nos applications notamment K3b (presque toujours en fait), Amarok, digiKam et la suite PIM.

Les cas les plus d茅licats sont les personnes qui utilisait KDE 3.5 et ont cess茅 de l’utiliser apr猫s la sortie de KDE 4. La plupart d’entre eux ont essay茅 KDE 4.0 or 4.1 et furent 茅norm茅ment d茅莽u par le nouveau bureau consid茅r茅 脿 l’茅poque lourd et tr猫s instable et plus encore que cela, ils n’ont pas accept茅 la perte de certaines fonctionnalit茅 et / ou applications. La plupart du temps ils regrettent leur ancien bureau et ne sont pas pleinement satisfait de leur environnement de bureau actuel (Gnome le plus souvent) car en attente de quelque chose de proche de KDE 3.5. En r茅alit茅, il y a un cruel manque de communication de notre part car beaucoup d’id茅e fausse courrent : Konqueror ne peut plus 锚tre l’outil universel car ce n’est plus le gestionnaire de fichier, je ne veux pas ou je n’ai pas besoin des effet 3D, je n’aime pas le nouveau menu/bureau, ou sont les ic么nes du bureau…. J’ai entendu tout ceci r茅guli猫rement. Pourquoi ne pas cr茅er un th猫me KDE 3.5 qui ravira ces personnes C’est simple: faire de Konqueror le gestionnaire de fichier par d茅faut, d茅sactiver les effets 3D, placer l’ancien menu comme menu par d茅faut et activer le mod猫le en ic么nes de bureau de Plasma. Je fus capable de monter un tel bureau et tous ceux qui se plaignaient de KDE 4 ont ador茅s. Je leur ai conseill茅 de choisir quelque chose comme Mandriva pour laquel les param猫tres par d茅faut font beaucoup penser 脿 KDE 3.5. 脕 propos de la perte de fonctionnalit茅 et des probl猫mes de stabilit茅 et de performances j’ai pu leur faire remarquer que ces probl猫mes 茅taient en grande partie r茅gl茅s.

Utilisateurs de KDE

Inutile de pr茅cher un convaincu… Curieux de savoir ce que ces convaincus aiment ou pas, quel sont leurs applications favorites ou d茅test茅es, j’ai pos茅 beaucoup de questions. Les r茅sultats 茅taient tr猫s coh茅rent. Ce qu’ils aiment du bureau est la coh茅rence globale entre les applications KDE et le bureau, les jolies choses efficaces qu’il peuvent avoir avec Plasma et KWin (je met 莽a dans la m锚me cat茅gorie que l’opportunit茅 d’茅pater les copains qui sont encore sous Windows ;)) et la tr猫s bonne qualit茅 des applications. En parlant des applications, les plus pl茅bicit茅s sont K3b (je fus impressionn茅 par sa popularit茅 m锚me avec des utilisateurs non-KDE), Amarok, digiKam, Gwenview et la suite PIM (praincipalement KMail).

Ce qu’ils n’aiment pas c’est la lourdeur du bureau et le manque de stabilit茅 de KWin et Plasma (trop de crash que je n’ai pu d茅mentir en ayant subi moi-m锚me) [ndlr : corrig茅 avec KDE 4.6] , un suivit de d茅vellopement des Plasmo茂des trop all茅atoire (principallement des exotiques disponible dans OpenSuse ou Mandriva issus de Playground). Concernant les applications qui ont besoin d’amour (et oui, je lis parfois les interviews des d茅veloppeurs), la plus cit茅 est Kopete (surtout la prise en charge audio/vid茅o) et Dolphin et Konqueror (surtout leur stabilit茅, et la gestion tr猫s al茅atoire de Flash/AJAX dans Konqueror). Certains d茅veloppeurs (qui ne font m锚me pas de Qt) m’ont dit que KDevelop 4 avait une tr猫s mauvaise int茅gration des syst猫mes de controle de r茅vision (CVS / Mercurial / Git). Une fonctionnalit茅 qui manque cruellement aux adeptes de KDE 3.5, est la possibilit茅 de se connecter en tant qu’administrateur gr芒ce 脿 un bouton dans certain modules de configuration du centre de contr么le. Enfin certains regrette la disparition de Quanta.

Partagez 茅thiquement

YaPeTaVi mis 脿 jour

Internet IconYaPeTaVi a r茅cemment 茅t茅 mis 脿 jours 脿 la r茅vision SVN 7. Il s’agit d’un aper莽u mettant en 茅vidence les changements dans le c艙ur du code et proposant de nouvelles fonctionnalit茅s encore non-visible. En d’autres termes la m茅canique 脿 茅t茅 am茅lior茅 mais la carosserie n’a pas chang茅e… Heu, au moins 莽a se compile bien ! En gros, il y a toujours du boulot, mais le plus gros est fait (pour info la quantit茅 de code a augment茅 d’environ 30 %). Amusez vous ! 馃槈

Veuillez noter qu’il y a de petit changement dans le processus de compilation, il est donc sage de consulter la page de YaPeTaVi pour proc茅der correctement.

Partagez 茅thiquement